Subaru radar

Samedi soir, peu avant minuit, des gendarmes de la BRI de Charleville-Mézières effectuent un contrôle de vitesse sur l'autoroute A34 à hauteur de Donchery dans les Ardennes. A bord de leur Subaru et équipé de leur radar laser LTI ULTRALYTE, ils voient soudain arriver une voiture dont la vitesse est enregistrée par le radar à 253 km/h. Ils démarrent en trombe pour rattraper le chauffard mais le conducteur est déjà sortie de l'autoroute à Sedan. Les gendarmes parviennent tout de même à rattraper la voiture qui s'avère être une Fiat Coupé Turbo. Alors qu'ils s'apprêtent à interpeller le conducteur celui-ci fait demi-tour et reprend l'autoroute en direction de Charleville-Mézières.

Une course-poursuite s'engage avec des pointes à 260 km/h sur l'autoroute, mais la Subaru des gendarmes ne parvient pas à rattraper la Fiat Coupé. Après avoir parcouru une dizaine de kilomètres, le conducteur choisi ensuite de sortir à nouveau de l'autoroute. Toujours poursuivi par les gendarmes, il circule dans cette zone urbanisée en franchissant tous les obstacles, en roulant à gauche ou encore en coupant les îlots directionnels. Finalement, les gendarmes réussissent à obliger le conducteur à s'arrêter.

De retour au poste, les gendarmes s'aperçoivent que le conducteur âgé de 34 et demeurant à quelques kilomètres du lieu où il s'est fait arrêter, à un taux d'alcoolémie de 1.72 g/l. De plus, le jeune homme qui a déjà perdu son permis roule avec un permis probatoire ce qui aurait dû l'obliger à ne circuler qu'à 110 km/h sur l'autoroute rendant ainsi sa vitesse de 253 km/h encore plus répréhensible. Mais ce n'est pas tout, les gendarmes qui souhaitent comprendre pourquoi la Subaru pourtant plus puissante n'a pas réussi à rattraper plus tôt la Fiat Coupé Turbo, découvrent que le moteur de la voiture a été "gonflé" par un mécanicien spécialisé installé dans l'Aisne.

Incarcéré à Châlons-en-Champagne, il a été jugé en comparution immédiate. Le tribunal a condamné le chauffard pour délit de grande vitesse, refus d'obtempérer et mise en danger de la vie d'autrui à 12 mois de prison dont 6 ferme, 600€ d’amende et le retrait de son permis avec interdiction de le repasser pendant 2 ans.La Fiat Coupé avec son moteur trafiqué et bien sûr non homologué pour un usage sur route a également été confisquée.