nouveau panneau radars fixes

La décision de supprimer les panneaux annonçant la présence des radars fixes a été prise lors du Comité interministériel de la sécurité routière de mai 2011. Devant le tollé provoqué par cette mesure, le gouvernement avait finalement fait marche arrière en annonçant le remplacement des panneaux par des radars pédagogiques.

Depuis cette date, environ la moitié des panneaux ont été remplacés par des radars pédagogiques et tous les nouveaux radars installés depuis mai 2011 sont uniquement signalés de cette façon.

Mais ce remplacement "présente des avantages et des inconvénients" comme le fait remarquer Frédéric Péchenard, le nouveau délégué interministériel à la sécurité routière notamment des problèmes de fiabilités du matériel, mais aussi une incompréhension de la signalisation par les usagers.

Lors d'un interview sur RTL, il a affirmé qu'il fallait "être pragmatique, on teste un dispositif et, s’il est mauvais, on l’enlève." Il a donc annoncé qu'il n'excluait pas le retour des panneaux signalant la présence des radars fixes et le déplacement des radars pédagogiques ainsi libérés dans des zones accidentogènes non équipées de radar. Par exemple en entrée d'agglomération la où "le radar pédagogique préparerait les gens à ralentir".

Le nouveau Conseil National de la Sécurité Routière qui va être réactivé dans les prochains jours devra se pencher sur la question de l'efficacité des radars pédagogiques. Si la décision de rétablir les panneaux annonçant les radars fixes venait à être prise, elle pourrait être annoncé lors du nouveau Comité Interministériel de la Sécurité Routière prévue en début d'année prochaine.