Depuis la mise en place des radars autonomes en juillet 2015, c'est la société CEGELEC qui est en charge de la maintenance et du déplacement régulier de ce nouveau type de radar. Ce n'est plus forcement le cas aujourd'hui puisque la Délégation à la Sécurité Routière vient de conclure un nouveau marché public concernant tous les radars déplaçables, c'est à dire les radars autonomes POLISCAN mais aussi les radars tourelles MESTA FUSION et les futurs radars urbains.

Un contrat à 202 M€

Au mois de novembre dernier, la DSR a publié un appel d'offre pour le marché public de "Maintenance opérationnelle des équipements de terrain déplaçables en France métropolitaine et en Corse". Comme c'est de plus en plus souvent le cas, il a été découpé en deux lots pour mettre en concurrence plusieurs prestataires et faire baisser les prix...

Ce marché comprend non seulement les prestations de maintenance opérationnelle des radars déplaçables (nettoyage, remplacement de pièces d'usure, etc) mais également le déplacement de ces radars.

Pour les radars autonomes, les cabines sont déplacées d'un emplacement à un autre, alors que pour les radars tourelles, c'est seulement le système radar qui est déplacé d'une cabine à l'autre. Cela permet d'avoir des cabines leurres qui sont toujours installées au bord de la route mais qui ne sont pas toujours équipées d'un radar.

Carte marché radars déplaçables

Le premier lot concernant les huit régions du nord de la France a été attribué au groupement SPIE/CEGELEC pour un montant de 131 658 372 euros alors que le montant estimé du marché n'était que de 70 millions d'euros!

Le second lot concernant les cinq régions du sud de la France a été attribuée à la société AXIMUM pour un montant de 70 775 918 euros alors que le montant estimé était de 60 millions d'euros.

Comme la DSR a publié ce marché public de façon confidentielle, il nous est impossible de connaitre en détail les prestations demandées ainsi que le nombre de radars concernés dans chaque lot. Malgré tout, on peut se poser des questions quand on voit une telle différence de tarif entre les deux entreprises retenues... D'autant plus que les montants estimés au départ étaient assez proches.

Ces marchés ont été attribués pour une durée ferme de 4 ans et ils sont assortis de deux périodes de reconduction d'un an chacune.

Et les DOM ?

Les radars tourelles vont également arriver dans les DOM très prochainement. Dans ces départements aussi, ils seront déplacés régulièrement de cabines en cabines pourtant, ces territoires ne font pas partie du marché.

En effet, dans les DOM, le prestataire qui sera chargé de la maintenance opérationnelle et du déplacement des radars tourelles sera le groupement SATELEC/INEO par l'intermédiaire du marché public de maintenance opérationnelle des radars fixes.

Radar tourelle Marseille Mesta Fusion

SPIE/CEGELEC

La société CEGELEC est titulaire du marché de la maintenance opérationnelle des radars autonomes jusqu'en mars 2019. Elle s'est associée à la société SPIE qui était en charge de la maintenance opérationnelles des radars fixes jusqu'à l'année dernière avant d'être remplacée par le groupement SATELEC/INEO...

AXIMUM

La société AXIMUM n'est pas non plus une inconnue dans le cercle fermé des entreprises qui travaillent avec les radars automatiques. En effet, c'est elle qui a fourni un des modèle de radars feux rouges, le CAPTOR qui est également déployé aux abords de passages à niveau.

Plus récemment, la société AXIMUM a été retenue pour le marché public de l'aménagement des emplacements pour radars autonomes.