Alors que les députés UMP se sont targués hier d'avoir remporté un bras de fer avec le gouvernement sur le dossier du démontage des panneaux signalant les radars fixes en obtenant un moratoire et que Claude Guéant leur a annoncé la suspension des démontages, François Fillon a assuré mercredi lors du Conseil des ministres que le gouvernement ne reculerait "ni sur les objectifs, ni sur les moyens" en matière de sécurité routière et confirmé la suppression des panneaux avertisseurs de radars.

"Le gouvernement ne reculera en rien ni sur les objectifs, ni sur les moyens. Les panneaux avertisseurs de radar continueront d'être supprimés dans les jours qui viennent", a déclaré le porte-parole du gouvernement en rendant compte des travaux du Conseil.

"Il y a des objectifs intangibles de réduction du nombre de morts, il y a eu un relâchement, ce relâchement n'est pas acceptable et la position du gouvernement est sans faiblesse et sans faille", a-t-il poursuivi.

Le ministre du Budget a estimé mercredi que la réaction de ces élus était "une erreur d'interprétation".