De nombreux radars automatiques ont été la cible de dégradations et autres actes de vandalisme durant les manifestations du mois de décembre 2010. Par mesures préventives, les douze radars fixes de Tunisie avaient été mis hors-service le 28 décembre 2010.

Le répit aura été de courte durée pour les automobilistes tunisiens puisque les radars ont recommencer à flasher les excès de vitesse depuis le 15 mars 2011.

Les radars qui ont été mis en service en avril 2010 ont donc fonctionné sur une période de neuf mois durant lesquels ils ont permis l'envoi de 280.000 contraventions soit une moyenne d'environ 1000 contraventions par jour. Sur l'ensemble des contraventions, 70% proviennent de véhicules appartenant à des particuliers et 30 % de véhicules appartenant à des entreprises.

Au total, les contravention émises par les radars automatiques ont rapporté environ 11 millions de dinars puisque seulement 56% des contraventions ont été recouvrées.En moyenne chaque radar a pratiquement rapporté 1MD en seulement 9 mois d'activité.