En novembre, lors de la fronde des Bonnets Rouge, de nombreux radars fixes avaient été incendiés en Bretagne et le phénomène s'était même étendu dans d'autres départements. Depuis, de nombreux radars détruits n'ont toujours pas été réinstallés et lorsqu'ils le sont, ils sont de nouveau dégradés rapidement comme à Rostrenen ou Kervignac...

Même si le rythme des dégradations a diminué, les incendies de radars fixes continuent. La semaine dernière, en quelques jours, trois radars sont partis en fumée.

Tout d'abord en début de semaine, c'est le radar de Vigneux-de-Bretagne en Loire-Atlantique qui a été entièrement détruit dans la nuit de lundi à mardi.

Ce week-end, ce sont deux radars fixes à Quimper (Finistère) et à Rostrenen (Côtes-d'Armor) qui ont été la proie des flammes dans le nuit de vendredi à samedi.