Le radar fixes installé sur la N13 au Pecq a été détruit dans la nuit de samedi à dimanche lors d'un accident de la route. Le radar pourtant installé sur un poteau sur une route limitée à 50 km/h a été entièrement détruit lors du choc.

Il ne s'agit pas d'un acte de vandalisme comme a pu en être victime un autre radar sur poteau à Toulouse au mois de février. Le conducteur de la voiture qui transportait sa femme et sa fille qui ne circulait pas en état d'ivresse ce serait assoupi au volant.

L’automobiliste sera con­vo­qué dans les prochains jours au com­mis­sariat de Saint-Germain-en-Laye pour don­ner sa ver­sion des faits.