Le ministère de l'Intérieur vient d'autorisé l'expérimentation d’une signalisation routière et la mise en place d'une voie réservée aux véhicules pratiquant le covoiturage dans le but d'améliorer la fluidité du trafic sur un axe autoroutier très fréquenté à certaines heures de la journée en augmentant le taux d'occupation des véhicules.

Dans les prochains jours, une signalisation spécifique sera mise en place sur l'A411 au passage du poste frontière de Thonex Vallard entre le département de la Haute-Savoie et la Suisse. Un dispositif identique sera également mis en place et géré par les autorités suisses dans le sens Suisse-France.

L'aménagement

Le dispositif expérimental comporte une voie en déboîtement par la gauche d’une longueur d’environ 400 mètres séparée des autres flux par une large ligne blanche discontinue. Cette voie s'accompagne de 4 portiques de signalisation dont un portique de pré-signalisation. Cette voie débouche sur la voie de gauche du contrôle douanier et est activée aux heures de pointe, de 6 heures à 9 heures dans le sens France vers Suisse et de 15 h 30 à 18 h 30 dans le sens Suisse vers France.

La signalisation

La nouvelle signalisation a pour but d'indiquer clairement aux usagers la possibilité de circuler sur une voie réservée avec leur véhicule, à la condition qu’au moins deux personnes à bord y compris le conducteur soient dans le véhicule.

Elle se compose d'un panneau de prescription B0 qui indique que, sur la chaussée à laquelle il s'applique, toute circulation de véhicules est interdite mais qui est accompagné d'un panonceau indiquant que cette interdiction ne s'applique pas aux véhicules avec 2 passagers ou plus.

signalisation d'une voie de covoiturage

L'expérimentation

L'évaluation de ce dispositif expérimental sera réalisé par un organisme tiers via un cahier des charges de l’évaluation mis au point avec le centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement (CEREMA).

L'étude comporte notamment le suivi de l'accidentalité liée à ce dispositif ainsi que la compréhension et la lisibilité par l’ensemble des usagers du dispositif de signalisation expérimental implanté.

En fonction des résultats, ce dispositif expérimental pourrait être pérenniser par son intégration dans la réglementation relative à la signalisation routière.