cabine radar fixe 2

Depuis le mois de mars 2013, il y a eu du changement dans la maintenance des radars automatiques. En effet, un nouveau prestataire est désormais en charge de la maintenance opérationnelle de 3300 radars automatiques, c'est à dire 80 % du parc. Sont concernés tous les radars fixes installés jusqu'en 2009 mais aussi de tous les radars feux rouges ainsi que les radars mobiles embarqués de type MESTA 210 et MESTA 210C.

Ce changement a eu pour effet de faire chuter rapidement le taux de disponibilité des radars automatiques, c'est à dire le rapport moyen entre le nombre d’équipements en état de fonctionnement et le nombre d’équipements en service. Ce taux est directement en lien avec les opérations de maintenance des radars puisqu'il est fonction des pannes de matériel, des détériorations ou encore des actes de vandalisme sur les cabines.

Alors que le taux de disponibilité pour l'ensemble du parc de radars automatiques conservait un taux minimal de 92% depuis 2010 et qu'il était de 94,7% au mois de février, il a chuté les mois suivants pour atteindre un taux record de 80,3% au mois de juin 2013.

Pour améliorer la situation, une série de mesures ont été engagées afin de redresser dans les meilleurs délais l'indicateur de disponibilité. Ainsi, au-delà des sanctions prévues lors de la passation du marché public (mise en demeure et application des pénalités), des actions techniques et organisationnelles ont été menées notamment pour la gestion du stock entre les différents acteurs du marché de maintenance.

Désormais, des pièces concernant les radars mobiles sont désormais envoyées directement par le constructeur aux unités de police et de gendarmerie et les commandes de pièces fréquemment utilisées sont désormais anticipée. Ces initiatives ont permis de porter le taux de disponibilité des radars mobiles à 93 % fin octobre 2013.

D'autre part, l'organisation des équipes de maintenance a été revue pour améliorer l'efficacité de leurs interventions et les prestataires ont renforcés leur équipes avec 10 personnes supplémentaires jusqu'au rétablissement des indicateurs contractuels, c'est à dire un taux de disponibilité de 93%.

Ces différentes actions ont permis de redresser le taux de disponibilité global du parc à 87,8 % fin octobre 2013.  Mais, en raison des nombreuses actions de vandalismes perpétrés en novembre et décembre 2013 à l'encontre d'une centaine de radars fixes, la progression observée depuis le mois de juin s'est ralentie. L'objectif reste toutefois d'atteindre un taux de disponibilité pour l'ensemble du parc au moins égal à 93 % dès le mois de février 2014.

La baisse du taux de disponibilité des radars a directement affecté le nombre de flashs émis par les radars automatiques. Si depuis 2003, toutes les années voyaient le nombre de flashs progresser, pour la première fois les chiffres sont en baisse en 2013 par rapport à 2012.