tribunalLe procès de l'Officier du Ministère Public du CACIR de Rennes a eu lieu hier devant le tribunal correctionnel de Rennes. En effet, trois automobilistes excédés par le rejet de leur contestation pourtant en bonne et due forme ont porté plainte et accusent l'OMP du CACIR d'abus d'autorité et de délit de concussion.

Pendant plus de 3 heures Me Sébastien Dufour, avocat des trois automobilistes, a martelé ses arguments devant le procureur et l'avocat de l'OMP. À l'OMP, il reproche un abus de droit : « Il est juge et partie, il classe irrecevables des recours qui devraient aboutir devant les tribunaux, accuse l'avocat. Par ailleurs, le propriétaire d'une voiture flashée doit consigner 45 € ou 68 € pour contester un PV. En faisant encaisser cette somme par le Trésor, le commissaire se rend coupable de concussion. L'argent des radars, c'est 550 millions par an. Les procureurs ont ordre de ne pas toucher au grisbi ! »

L'avocat de l'OMP a fustigé son confrère, « qui profite du marché juteux de la contestation des radars. C'est un procès démagogique, alors qu'il y a encore plus de 4 000 morts sur les routes ».

Le procureur a également contre-attaqué après que Me Dufour lui ai déclaré « ce que dit le procureur, c'est du pipeau, je pourrais le poursuivre comme complice ». Le procureur propose au tribunal de condamner les trois plaignants à 3 000 € d'amende chacun, « pour procédure abusive», il requiert également la relaxe pour l'OMP.

Me Dufour, quant à lui, a demandé « une interdiction définitive d'exercer pour l'OMP ».

La décision du tribunal sera rendue le 8 décembre prochain.