Le décret abaissant la vitesse maximum autorisée sur les routes bidirectionnelles à chaussée unique et sans séparateur central a été publié au Journal Officiel. Il faudra donc rouler à 80 km/h sur la majorité du réseau routier français dès le 1er juillet. Cette mesure impacte plus d'un millier de radars fixes qui sont installés sur des portions de route dont la limitation va passer de 90 à 80 km/h.

1 079 radars fixes concernés

La limitation à 80 km/h sur les routes secondaires va entrainer le reparamétrage de 1 079 radars fixes, cela représente près de la moitié des 2539 cabines actuellement en service en France. Ce sont ainsi très exactement 42% des radars fixes qui sont concernés.

Cette mesure touchera en priorité les radars double sens puisqu'ils sont 580 à voir leur limitation passer de 90 à 80 km/h. Les radars fixes classiques qui ne flashent que dans un seul sens seront 373 à être reprogrammés.

A ce total de 951 unités, il faut encore ajouter 85 radars discriminants ainsi que 51 radars tronçons qui sont installés dans des zones où la vitesse va être abaissée.

La quasi totalité de ces cabines sont installées en France continentale puisque seulement 21 sont en service en Corse ou dans les départements d'Outre-Mer.

Forte disparité entre département

L'impact de l'abaissement de la vitesse à 80 km/h frappera essentiellement le milieu rural. On remarque très bien cette forte disparité entre département lorsque l'on regarde le nombre de radars fixes touchés par cette mesure.

Lorsque l'on s'intéresse au nombre de radars fixes qui vont passer à 80 km/h, on retrouve en bas du classement presque tous les départements les plus urbanisés. Paris, ainsi que les Hauts-de-Seine et la Seine-Saint-Denis n'ont pas un seul radar impacté. Pour le Nord, le Rhône, les Alpes-Maritimes ou encore les Yvelines et le Val d'Oise, ce sont seulement une ou deux cabines qui seront concernées. On recense 24 départements qui comptent un maximum de 5 radars fixes concernés. Parmi eux, on retrouve tout de même quelques départements ruraux comme les Hautes-Pyrénées, la Creuse ou la Nièvre car ils disposent de peu de radars fixes.

A l'inverse, les départements les plus touchés sont le Tarn et le Tarn-et-Garonne avec 26 et 27 cabines qui vont passer à 80 km/h. On recense 15 départements dont au moins 18 radars fixes sont impactés dont par exemple, le Gers, l'Allier, l'Eure, l'Orne ou encore la Vendée, l'Aube ou la Haute-Loire.

Carte du nombre de radars fixes à 80 km/h par département

Quand on recense la part des radars fixes qui passent à 80 km/h par rapport au nombre total de radars fixes du département, on s'aperçoit encore plus de l'impact de la mesure sur les radars des départements ruraux.

Dans l'Aveyron, un seul radar fixe sera épargné, dans le Gers, ce sera 2 cabines. Plus généralement, plus des trois quarts des cabines passeront à 80 km/h dans 7 autres départements, l'Allier, les Alpes-de-Haute-Provence, les Hautes-Alpes, l'Orne, le Tarn, le Tarn-et-Garonne et la Vendée.

Carte de la part du nombre de radars fixes par département

Plus de 2,2 millions de flashs

Si les 1 079 radars fixes qui vont passer à 80 km/h ne sont pas ceux qui flashent le plus, ils ont tout de même relever 2 286 655 infractions au cours de l'année 2016. Leur activité a déjà été multipliée par deux avec l'arrivée des radars double sens puisque ces radars ne comptabilisaient en moyenne que 1 076 flashs par cabine en 2015 contre 2 155 flashs par cabine en 2016.

La progression du nombre de flashs devrait se poursuivre puisque dans les zones où a été testé le 80 km/h, les quatre radars fixes déjà installés ont vu leur activité multipliée en moyenne par 4 au cours des premiers mois.

Le record étant pour le radar de Merry-Sec posé au bord de la N151 dans l'Yonne. Alors qu'il n'a flashé que 161 fois en 2014. Son activité a bondi avec l'effet conjugué de l'abaissement à 80 km/h dès juillet 2015 avec 340 flashs pour cette année et du passage de la cabine en double sens au cours de l'année 2016. Au final, ce radar a enregistré 2 361 flashs au cours de l'année 2017 soit 14 fois plus que trois ans auparavant!

Des cas particuliers

Le passage au 80 km/h prévoit un cas particulier, celui des créneaux de dépassement. En effet, il est prévu que la vitesse maximum autorisée reste limitée à 90 km/h du côté de la route qui dispose de deux voies de circulation dans le même sens et soit limitée à 80 km/h du côté où il n'y a qu'une seule voie. Mais ce ne sera pas forcement le cas partout!

En effet, le gestionnaire de la voirie pourra choisir d'abaisser la vitesse à 80 km/h dans certains créneaux de dépassement. Dans ce cas, un panneau de limitation à 80 km/h sera obligatoirement installé.

Le radar fixe de Cayrac installé dans un créneau de dépassement
Radar fixe Cayrac créneau dépassement

A ce jour, il y a 33 radars fixes qui sont installés dans des créneaux de dépassement du côté de la double voie ou sur des routes à 2x2 voies sans séparateur central. Par défaut, nous avons donc considéré qu'ils allaient tous rester à 90 km/h mais ce ne sera sûrement pas le cas et il faudra surveiller la pose de panneaux...

Le Conseil Général de Seine-Maritime a déjà indiqué que tous les créneaux de dépassement des routes sous sa responsabilité seraient limités à 80 km/h. Il faudra ainsi respecter cette vitesse en passant devant le  radar fixe installé au début de la voie de dépassement sur la D438 à La Londe.

Un autre cas particulier concerne le radar fixe installé à Fumel (47). Lui aussi passera à 80 km/h malgré le fait que la route comprenne bien trois voies de circulation à cet endroit. En effet, la voie centrale n'est pas affectée à un sens de circulation, elle peut être utilisée pour doubler dans un sens ou dans l'autre. Dans ce cas de figure, il est bien prévu que la vitesse soit limitée à 80 dans les deux sens.

Le radar fixe de Fumel dans une zone à trois voies
Radar fixe Fumel trois voies

Il y a encore un autre cas particulier. Il s'agit du radar tronçon installé à Divion (62). Le tronçon contrôlé débute par une voie de dépassement et se termine par une voie simple. Comme la limitation de vitesse doit être la même sur tout le tronçon, un abaissement de la vitesse maximum à 80 km/h au niveau de la double voie sera obligatoire pour que le radar puisse continuer à flasher...