Depuis l'année dernière, des voitures radars dont la conduite a été confiée à des chauffeurs de la société privée Mobiom circulent et verbalisent les excès de vitesse dans les cinq départements de la région Normandie.

Depuis quelques jours, ces véhicules arborent un nouvel accessoire qui leur permet de flasher encore plus.

Installé à l'arrière

Le nouvel instrument est installé derrière la vitre, en haut et en plein milieu de la lunette arrière. Il est très visible sur les véhicules qui ne sont pas dotés d'une vitre arrière teintée et se présente sous une forme rectangulaire.

Le nouvel instrument des radars privatisés

lampe infrarouge vitre arrière voiture radar

Les premières réactions des personnes qui ont repéré ce nouvel accessoire à été d'en conclure qu'il s'agissait d'un nouveau système de prise de vue pour flasher les véhicules par l'avant et par l'arrière, un peu comme les nouveaux radars double face notamment pour verbaliser les motos. En effet, les véhicules motorisés ne disposant pas de plaques d'immatriculation à l'avant ne peuvent pas être verbalisés quand ils croisent la voiture avec le radar embarqué puisque celle-ci ne fait qu'une photo de l'avant du véhicule.

Mais ce dispositif ne ressemblant pas du tout à un appareil de prise de vue, cette possibilité a été écartée.

D'autres personnes ont pensé qu'il pouvait s'agir d'une second dispositif radar. Si la forme pouvait correspondre, il ne s'agit pas non plus de cela. La présence d'un second radar dans le véhicule n'apparaît de toute façon pas pertinente.

Pour retrouver la fonctionnalité de ce nouvel accessoire, il faut remonter aux photos prisent lors de la toute première conférence de presse de présentation des prototypes de voitures radars privatisées en février 2017. En effet, sur ces véhicules, ce dispositif était installé sur la plage arrière.

Plage arrière d'une voiture radar de test en 2017

plage arrière voiture radar 2017

Son utilité n'avait pas dû être jugée concluante puisqu'il avait disparu lors de la présentation de la version définitive des voitures en avril 2018 et n'était pas non plus installé derrière la vitre arrière.

Plage arrière d'une voiture radar mise en service en 2018

plage arrière voiture radar 2018

Une lampe infrarouge

Ce nouvel instrument est en fait une lampe infrarouge qui est utilisée pour éclairer les panneaux routiers lorsque les voitures radars circulent la nuit. En effet, ces véhicules sont équipées de caméras installées à l'avant comme à l'arrière qui permettent au système de "lire" les panneaux routiers pour déterminer en temps réel la vitesse maximum autorisée à l'endroit où ils se trouvent.

Si à l'avant, l'éclairage des phares suffit, à l'arrière, les panneaux positionnés dans le sens inverse de circulation du véhicule ne sont pas visibles des caméras. Or, si la lecture est mal faite, ces véhicules pourraient verbaliser des véhicules respectant la limitation de vitesse...

Ce nouvel instrument permet une utilisation fiable de ces véhicules radars aux périodes où la luminosité n'est pas suffisante, notamment la nuit, pour qu'ils puissent circuler à toutes heures, le jour comme la nuit, et ainsi verbaliser encore plus.

En avril 2019, c'est-à-dire avant l'arrivée de cette nouveauté, ces voitures radars à conduite externalisée, qui ne représentent que 6 % du parc total des voitures radars, réalisaient déjà 38 % du total des heures de contrôle effectuées sur le territoire national!