Suppression panneaux radars

Le radar du futur développé par la société française Survision va être installé dans les prochains jours dans la rue Elie-et-Corentin-Quideau à Persan dans le Val d'Oise. Ce dispositif installé pour des tests est mis en place sous l’égide du ministère de l’Intérieur. Il s'agit d'un radar mufti-tâches qui permet de contrôler plusieurs infractions à la fois.

Tout d'abord, ce système est un radar tronçon puisqu'il peut contrôler votre vitesse moyenne de circulation entre les deux portiques qui le compose. Cette fonctionnalité n'est pas encore homologuée, cette installation servira de test à la future homologation qui devrait intervenir dans les prochains mois. Elle fonctionne quelles que soient les conditions météorologiques.

Ce système est également capable de détecter le volume d'un véhicule pour déterminer s'il s'agit d'un poids-lourds. Comme la circulation des poids-lourds est interdite dans le secteur, le dispositif photographie le véhicule et transmet les informations à la Police Municipale de Persan. Si l'infraction est validée, elle est télétransmise au CNT de Rennes pour traitement automatique et envoi de l’avis de contravention.

Les deux portiques du dispositif sont également équipé du système LAPI qui permet la lecture automatisée à la volée des plaques d'immatriculation. Grâce à une connexion avec les services du ministère de l’Intérieur, le passage d'une voiture volée sera signalée en temps réel.

Les fonctionnalités de l'engin ne s'arrêtent pas là, en effet, dans une deuxième phase, le dispositif sera couplé avec des capteurs au sol, capables de peser les véhicules et de comparer les différences de poids avec la carte grise. Cette option permettra de lutter contre les fausses immatriculations.

Avec encore un peu d'imagination les concepteurs pourront bientôt ajouter les fonctionnalités proposées par d'autres sociétés dans le monde comme la détection automatisée du non port de la ceinture  (projet européen testé en Finlande) ou encore le radar qui contrôle l'état de vos pneus (testé en Belgique) ou encore le radar anti-alcool qui détecte les vapeurs d'alcool dans l'habitacle en provenance de Russie.

Source : Le Parisien