Depuis le mois de février, un radar autonome très piégeux est installé à Montreuil en Seine-Saint-Denis. C'est non seulement son positionnement mais également le signalement de la vitesse maximum autorisée qui pose problème.

L'emplacement du radar

Le radar chantier est installé dans la zone de travaux de création du tramway T1. Il est situé sur l'ancienne bretelle d'accès à l'A186 qui permet également de s'insérer sur l'A3 depuis l'échangeur 2 Bagnolet ou de sortir vers Romainville.

Sur cette bretelle, il y a 3 voies de circulation, mais seule la plus à gauche permet de rejoindre l'A3, les deux autres allant vers Romainville. Même si ce secteur est souvent bouchonné, les flux de véhicules se croisent, entre ceux qui sortent de l'autoroute et ceux qui veulent y entrer.

Le radar est positionné sous le pont

radar montreuil A3

La limitation de vitesse

Depuis le début des travaux, la limitation de vitesse a été fixée à 50 km/h. Malgré la présence des trois voies de circulation, les panneaux signalant cette limitation sont installés seulement sur la droite de la chaussée.

Ils sont donc peu visible, notamment pour ceux qui veulent entrer sur l'autoroute et donc couper les trois voies de circulation puisqu'ils doivent surveiller les voitures qui arrivent sur leur gauche.

De plus, pendant plusieurs semaines, les deux panneaux 50 ont été masqués par la végétation. La DiRIF qui gère ce tronçon d'autoroute n'a effectué l'entretien des bas-côtés qu'en fin de semaine dernière.

Pendant toute cette période, les panneaux étaient donc très difficilement visibles.

Le premier panneau 50 masqué par la végétation

radar montreuil A3 panneau 50

Des usagers mécontents

Ce radar piège fait grincer beaucoup de dents et de très nombreux usagers se plaignent de la signalisation et de la position du radar aussi bien sur notre site que sur une page Facebook dédiée ou encore via une pétition en ligne.

Il faut dire que plusieurs d'entre eux collectionnent les avis de contraventions, certains ont pu en cumuler jusqu'à 8 en quelques jours. D'autant plus qu'avec le retard pris depuis le confinement, les PV n'arrivent dans les boîtes aux lettres que trois semaines après l'infraction.

Des motifs de contestations

Toutes les personnes flashées par ce radar ont des motifs de contestation.

Le premier d'entre eux est la position du radar mentionné sur les avis de contravention. En effet, celui-ci indique que le radar est positionné sur l'A3 au PK/PR 1+900.

Pourtant, techniquement, le radar n'est pas sur l'A3 mais plutôt sur l'ancienne A186 qui faisait office de collectrice à l'autoroute A3 sur ces 500 premiers mètres entre les sorties D20 et D36Bis. Et encore, le libellé exacte de la voie serait plutôt la D186 car l'A186 n'a jamais possédée le statut d'autoroute...

L'autre motif de contestation est la visibilité des panneaux de limitations de vitesse. Comme on peut le voir sur les photos d'illustration de l'article, les panneaux ont été longtemps masqués par la végétation.

Attention, il est par contre impossible de contester sur le fait que les panneaux 50 sont situés uniquement à droite de la chaussée. Comme nous avons déjà pu l'indiquer à de multiples reprises, la répétition des panneaux de limitation de vitesse des deux côtés de la chaussée n'est pas une obligation dans les zones de travaux...

Cela est pourtant totalement aberrant, puisque quand on souhaite que les usagers de la route respectent une limitation de vitesse pour protéger les ouvriers sur un chantier, il faut qu'ils soient informés le mieux possible de la vitesse à respecter!

La zone du radar vue du pont

radar montreuil A3 vue pont