Les quatre radars feux rouges de Toulouse sont en activité depuis le début de l'année et les premiers chiffres sur le nombre d'automobilistes flashés viennent d'être publié par La Dépêche.

En moyenne, c'est 960 automobilistes qui sont flashés chaque semaine car ils ne respectent pas l'arrêt imposé par le feu rouge. C'est le radar installé sur le boulevard Riquet qui est le plus actif avec environ 400 franchissements de feux rouges enregistrés chaque semaine. Il est suivi de très près par le radar de la Route de Saint-Simon avec en moyenne 350 franchissements chaque semaine. Le radar de l'avenue de Fronton flashe environ 150 contrevenants par semaine et celui de l'avenue Jean Chaubet environ 60.

Pour le radar installé sur le boulevard Riquet, le chiffre de 400 flashs chaque semaine est à relativiser car il flashe beaucoup de véhicules d'urgence, dont la plupart sortent du centre de secours situé près du Grand-Rond.

Sur les 4.000 flashs enregistrés chaque mois, la Préfecture tient à préciser que « tous les flashs ne donnent pas lieu à des contraventions : les gendarmes du Centre des infractions de Rennes vérifient et contrôlent qu'un franchissement de feu rouge est avéré avant d'envoyer une contravention ».