Suppression panneaux radars

Pour vivre heureux, vivons cachés, cela semble être la nouvelle maxime de la Sécurité Routière....

Certes, depuis des années, on est habitué aux contrôles radars cachés derrière du mobilier urbain, de la végétation, aux gendarmes planqués sur les ponts avec leurs pistolets laser quand ils ne sont pas en treillis dans les bois, etc. Mais cela est plus le fait des forces de l'ordre sur le terrain que de réelles consignes gouvernementales...

Par contre, dans la stratégie de communication de la Sécurité Routière, et plus précisément de la DSCR (Délégation de la Sécurité et de la Circulation Routière), on remarque quelques changements notables depuis quelques mois.

Tout d'abord, en début d'année, la DSCR n'a pas voulu rendre publique le bilan statistique complet des radars automatiques pour l'année 2015 alors que depuis l'élection de François Hollande, les chiffres du Centre National de Traitement étaient fournis chaque année aux service de presse... Cette année, seuls les chiffres globaux sur la France entière et par type de radars ont été publiés, accompagnés d'un classement des radars fixes faux car incomplet puisque ne prenant pas en compte les radars discriminants...

Ensuite, contrairement à tous les autres modèles, la mise en service, ces derniers jours, d'un nouveau type de véhicule embarquant les radars mobiles nouvelle génération n'a fait l'objet d'aucune conférence de presse. Alors même que l'année dernière, le délégué interministériel à la Sécurité Routière se vantait de ne rien cacher en affirmant "comment dire que c'est un piège puisque je suis filmé devant cette voiture. On ne peut pas faire mieux en terme de communication" !

Enfin, le pire c'est que depuis le début de l'année, la DSCR a décidé de ne plus publier l'intégralité de ces appels d'offre sur le site gouvernemental des marché publics. Là encore, ces dernières années, tous les appels d'offre étaient disponible en détail sur le site, notamment le CCTP (Cahier des Clauses Techniques Particulières). Désormais le détail du marché public ne peut être connue que des entreprises sélectionnées.... Voilà ce que l'on peut désormais lire dans les appels d'offre de la DSCR :

"Pour des raisons de confidentialité, une partie du Dossier de Consultation des Entreprises (DCE) est disponible exclusivement en version papier. Il peut être retiré sur rendez-vous auprès de : Catherine Bossaert: catherine.bossaert@interieur.gouv.fr ou achats-ca-dscr@interieur.gouv.fr". On croit rêver !

Sans le CCTP, il est désormais impossible de savoir ce qui se cache derrière le marché public "Assistance à maitrise d'ouvrage pluridisciplinaire" ou encore celui qui concerne le "Développement, fourniture, déploiement et maintenance avancée d'équipements de contrôle multi-infractions déplaçables sur tourelle fixe", on ne peut donc plus vous présenter en avant première les caractéristiques techniques des futurs modèles de radars comme on a pu le faire par le passé par exemple pour les radars autonomes ou les radars mobiles mobiles.

Les prochains mois nous diront si, au moins, les annonces d'attribution de ces marchés publics seront publiées pour que l'on connaisse au moins le montant exact définitif ainsi que le nom de l'entreprise sélectionnée...