union europeenne

Depuis le 1er août 2013, la France et l’Espagne ont mis fin à l’impunité des conducteurs de véhicule immatriculé en Espagne qui sont flashés par des radars français et réciproquement.

Après la Belgique l'année dernière mais aussi la Suisse et le Luxembourg, l'Espagne est donc le quatrième pays frontalier à signer un accord bilatéral d'échange d’informations qui concerne les infractions en matière de sécurité routière (notamment vitesse et feux rouges).

En 2012, près de 450 000 infractions constatées par les radars automatiques français concernaient des véhicules immatriculés en Espagne. De leur côté, les radars automatiques espagnols ont constaté, cette même année, environ 130 000 infractions commises par des conducteurs de véhicule immatriculé en France. Désormais, les conducteurs espagnols flashés par les radars français seront poursuivis, de même que les conducteurs français commettant des excès de vitesse ou des franchissements de feu rouge en Espagne.

Les premiers avis de contravention arriveront avant la fin du mois d'août, ils seront rédigés dans la langue du pays où est immatriculé le véhicule en infraction.