Présentes sur nos routes depuis 2013, les voitures radars qui ont la capacité de flasher en roulant ont enregistré près de deux fois moins de flashs en 2018 que l'année précédente alors même que le nombre de voitures en activité a augmenté et qu'une petite partie du parc a été privatisée dans les départements de la région Normandie.

A peine 1 million de flashs

Selon les chiffres fournis par le ministre de l'Intérieur dans une réponse à une question écrite de plusieurs députés, les voitures radars ont enregistré 1 048 710 messages d'infractions au cours de l'année 2018.

Ce chiffre représente un plongeon vertigineux par rapport à l'année précédente au cours de laquelle ces véhicules avaient enregistré 1 813 222 infractions.

En 2017, l'activité des voitures radars était déjà en baisse par rapport au record enregistré lors de l'année 2016 et ses 1 936 706 flashs.

Évolution du nombre de flashs enregistrés par les voitures radars entre 2014 et 2018

evolution-nombre-flashs-voitures-radar-2014-2018

Avec cette diminution du nombre de verbalisations, ce sont 760 013 avis de contravention qui ont été envoyés ce qui a entrainé une baisse d'environ 40 M€ des amendes encaissées. Une preuve de plus que la dégradation des radars n'est pas la seule explication à la chute des recettes radars en 2018...

Plus de voitures en service

Le nombre de flashs enregistrés est en baisse alors même que le nombre de voitures radars est en hausse puisqu'il est passé de 383 lors de l'année record de 2016 à 403 en 2018.

En effet, depuis le mois d'avril 2018, 20 nouveaux véhicules dont la conduite a été confiée à une société privée circulent dans les départements de Normandie. Si cette solution est amenée à se développer, elle n'est pas encore pleinement opérationnelle puisque selon des chiffres partiels communiqués par le ministère de l'Intérieur, ces voitures radars flashent très peu.

On notera tout de même qu'avec le même nombre de voiture, le nombre de flashs enregistrés était déjà en baisse de 6% en 2017.

L'activité moyenne d'un voiture radar est passée de 16,2 flashs par jour en 2015 à seulement 7,1 flashs par jour en 2018 soit 2,3 fois moins.

Comment expliquer cette baisse?

Si le nombre de flashs est en chute libre alors que le nombre de voitures utilisées est en hausse, comment expliquer cette baisse?

Nous ne pouvons faire que des suppositions, mais la première réponse qui s'impose est celle d'une utilisation moins fréquente de ces véhicules avec un temps consacré par les forces de l'ordre aux contrôles radars qui pourrait être en baisse. Cela ne faisant que conforter la Sécurité routière dans sa volonté de délégué cette tâche à des sociétés privées...

Une seconde explication pourrait être tout simplement que les automobilistes roulent moins vite! En effet, les chiffres de l'Observatoire des vitesses indiquaient déjà que la vitesse moyenne de circulation avait baissé sur presque tous les réseaux dès 2017.

Cette impression est confortée par la baisse d'activité des radars automatiques au cours de l'année 2018 puisque le nombre de flashs enregistrés par tous les types de radars est en forte baisse!

Une dernière explication pourrait être que la hausse du prix des carburants a entrainé une baisse du nombre de kilomètres parcourus.

Pour connaitre les grandes tendances sur les vitesses pratiquées ou le nombre de kilomètres parcourus, il faudra attendre plusieurs mois et les divers bilans de l'ONISR pour l'année 2018.