Alors que les radars tourelles ne sont toujours pas en service, treize cabines sont déjà installées depuis plusieurs mois un peu partout en France.

Comme leur installation est effectuée sur des mâts, elles culminent à plus de 4 mètres de haut et cela est censé les protéger contre les actes de vandalisme.

Pourtant, plusieurs de ces radars tourelles ont déjà subi des dégradations. Comme pour les autres radars fixes, les cabines qui sont installées en ville pour contrôler le franchissement de feu rouge sont beaucoup plus protégées que celles située hors agglomération, au bord des voies rapides par exemple.

D'ailleurs le radar tourelle qui enregistre le plus de dégradation est celui qui est installé sur la rocade de Thionville (57). Suite à un premier acte de vandalisme au mois de juillet 2018, la cabine a été démontée pendant plusieurs mois avant d'être installée à nouveau au début du mois de novembre.

Mais elle n'est restée intacte que très peu de temps puisque quelques jours plus tard, elle a subi un nouvel acte de vandalisme. La cabine a été recouverte d'une bâche, affublée d'un gilet jaune et même ouverte!

radar tourelle ouvert

Mais ce n'est pas tout, début décembre, elle a carrément été entièrement vidée de son contenu!

radar tourelle vide

Le radar tourelle installé à Mimizan dans les Landes a également été dégradé. Le bas de la cabine a été recouverte de bandes de ruban adhésif et le haut d'un sac poubelle.

On remarque tout de même la difficulté à mettre hors-service ce nouveau radar car comme on le voit, le sac poubelle ne recouvre pas les dispositifs de prise de vue installés tout en haut de la cabine.

radar tourelle masqué

A Marseille, la configuration spéciale du lieu d'implantation du radar tourelle a permis un acte de vandalisme qui est fréquent avec les radars fixes classiques mais qui sera rarement reproduit avec ces nouveaux radars. En effet, la cabine a été coiffée d'un container poubelle qui a été déposé depuis le haut par dessus la cabine!

poubelle radar tourelle

Enfin, une action très originale a touché le radar tourelle de Strasbourg qui a servi de perchoir pour un poulet très particulier...

radar tourelle poulet

En effet, pour dénoncer ces radars qui ne sont là que pour nous plumer, Yannick Krommenacker, déguisé en poulet, s’est perché sur la cabine du radar installé sur le quai Louis Pasteur avec une pancarte "Marre de se faire plumer".

Il a fallu l'intervention des pompiers avec la grande échelle pour le faire descendre.