radar-feu-detail.jpg

L'intérêt des radars feux rouges est de nouveau remis en question à la suite d'un article paru sur Le Parisien. En effet, selon les chiffres obtenus par le journal, le nombre d'accidents aux abords du carrefour de Brunoy (91) sur la N6 qui est équipé de radars de contrôle de franchissement dans les deux sens de circulation est en forte augmentation depuis l'installation des radars.

Avant 2011, entre un et quatre accidents étaient recensés chaque année aux abords des feux de la N6. Depuis l'installation des radars feux rouges, 28 accidents ont été recensés en 2011 et déjà 20 pour cette année.

Il en est de même pour les radars installés à Linas sur la N20 où le nombre d'accidents aurait été multiplié par deux depuis l'installation des radars. Cette situation a même conduit le maire de la commune à demander le démontage de ces radars au gouvernement.

Pour les pouvoirs publics, les radars sont importants car ils permettent effectivement de diminuer le nombre de franchissement au feu rouge mais la hausse de l’accidentologie est préoccupante.

En préfecture, on assure surveiller de près ce phénomène, qui semble se concentrer sur les radars installés sur les bords de routes nationales. « Ces derniers mois, à Linas comme à Brunoy, nous avons mis en place une signalisation routière à l’approche du feu, notent les services de l’Etat. On examinera les résultats obtenus avec ces premières mesures. Et nous verrons si une intervention supplémentaire est nécessaire. »