Comme prévu, les radars mobiles privatisés arrivent dans trois nouvelles régions. A compter du mois de janvier prochain, de nouveaux véhicules équipés de radars mobiles qui flashent en roulant vont progressivement être conduits par des chauffeurs employés par des sociétés privées en remplacement de celles actuellement conduites par les forces de l'ordre.

Le ministère de l'Intérieur vient de rendre public la liste des trois entreprises qui seront chargées de la conduite des voitures radars dans chacune de ces régions ainsi que le montant du marché public associé. Alors que plus d'une vingtaine d'entreprises s'étaient portées candidates lors du déploiement de cette solution en Normandie, seuls 6 ont déposées des offres pour obtenir les marchés dans ces nouvelles régions, chaque entreprise ne pouvant obtenir qu'une seule région.

Le montant prévisionnel pour l'ensemble des trois régions qui était fixé à 24 millions d'euros HT, a légèrement été dépassé puisqu'il atteint 24,76 M€.

OTI FRANCE en Pays-de-la-Loire

Dans la région Pays-de-la-Loire, c'est l'entreprise OTI FRANCE qui est titulaire du marché public. Elle aura pour charge de faire circuler entre 13 et 19 véhicules radars sur les routes de Loire-Atlantique, du Maine-et-Loire, de Mayenne, de Sarthe et de Vendée au cours des quatre prochaines années.

Le montant du marché est fixé à 7 774 445 euros HT soit un coût moyen annuel de 102 300 euros par an et par véhicule.

L'entreprise OTI FRANCE, basée à Cournon d'Auvergne (63), est une filiale du groupe Oviance. Elle n'est pas du tout spécialisée dans le domaine de la sécurité puisque, aujourd'hui, l'entreprise est un acteur reconnu dans les domaines du relevé de compteur, de la télésurveillance, de l’installation de bornes de recharges pour véhicules ou encore de la téléassistance dans l’installation d’objets connectés.

En 2018 elle a réalisé un chiffre d'affaires de 43,489 millions d'euros.

La légalité des voitures radars privatisées est confirmée

GEOS pour le Centre-Val-de-Loire

C'est l'entreprise GEOS qui a été désignée pour la conduite des voitures radars dans la région Centre-Val-de-Loire. Au cours des quatre prochaines années, elle aura la charge de faire circuler entre 15 et 20 voitures avec radar embarqué sur les routes des départements du Cher, de l'Eure-et-Loire, de l'Indre, de l'Indre et Loire, du Loir-et-Cher et du Loiret.

Le montant du marché est fixé à 8 295 530 euros HT soit un coût moyen annuel de 103 694 euros par an et par véhicule.

Le groupe GEOS, dont le siège est installé dans la Tour Franklin à Paris La Défense, est spécialisé dans les services de protection de personnes et des biens matériels comme immatériels essentiellement en zone à risques. Il est composé de plusieurs filiales comme Geos Protection, entreprise chargée de la protection rapprochée.

En décembre 2018, le groupe GEOS est devenu une filiale du groupe ADIT.

MOBIOM pour la Bretagne

Comme nous vous l'avons déjà annoncé il y a quelques jours, c'est la société Challencin Acceuil et Services, filiale du groupe Challencin, qui a obtenu le marché pour la région Bretagne. Cette entreprise travaillant sous le nom commercial de Mobiom a déjà en charge les prestations de conduite des voitures radars en Normandie.

Entre 12 et 18 voitures équipées de radars embarqués circuleront aux mains des chauffeurs MOBIOM dans les départements d'Ille-et-Vilaine, des Côtes-d'Armor, du Morbihan et du Finistère pour les quatre prochaines années.

Le navigateur GPS avec le parcours que doit suivre le chauffeur

navigateur GPS radar privatisé

Plusieurs offres d'emploi pour les chauffeurs, rémunérés 1800 euros par mois, tout comme pour les responsables techniques et opérationnels sont déjà en ligne sur le site de Mobiom.

Forte de son expérience dans cette région pilote, elle a obtenu un nouveau marché public pour effectuer un travail identique à un tarif supérieur aux autres régions puisque le montant du marché est fixé à 8 693 932 euros HT. Pour seulement 18 voitures, cela représente un coût moyen annuel de 120 749 euros par an et par véhicule.

Le montant annuel par véhicule est également bien supérieur à ce qu'ils pratiquent en Normandie puisqu'il y a deux ans, le marché public avait été conclu pour plus de 10 millions d'euros HT mais avec 27 véhicules à faire circuler, soit un coût moyen de 94 880 euros.

En 2018, l'entreprise Challencin Accueil et Services a enregistré une forte hausse de son chiffre d'affaire qui a bondi de +32%  à 6,891 millions d'euros. Un progression qui s'explique par les recettes du marché de conduite des voitures radars en Normandie dont le montant annuel est d'environ 3 millions d'euros.