cabine radar fixe 2

Eric Boulière, journaliste à Auto Plus, vient de publier une enquête très approfondie dans laquelle il révèle que 66% des radars automatiques fixes sont situés hors des zones dangereuses, pourtant fin 2003, lors de l’installation des premières cabines, l'État avait bien spécifié que les radars fixes seraient installés dans des zones dangereuses.

Lors d'une interview sur RMC, Eric Boulière est revenu sur l'installation des radars : "Au début de la politique d'installation de radars, la carte des zones à risque a été publiée en 2005. Elle répertorie les grands axes avec un risque majeur. Elle est localement est mise à jour par les gens sur le terrain." En superposant cette carte des zones à risques avec l'emplacement des 1652 radars fixes installés, on s'aperçoit que les deux tiers des radars fixes sont situés en dehors de ces zones.

Mais les situations sont très différentes selon les régions. C'est en Provence-Alpes-Côte d'Azur que les implantations de radars correspondent le plus aux zones à risque avec 55% de radars installés dans ces zones. Suivent ensuite les régions Champagne Ardennes (49%), Bourgogne (49%) et Limousin (45%).

A l’inverse, c'est en Bretagne que la situation est la moins bonne avec seulement 10% des cabines radars installées en zone dangereuses soit 6 radars fixes sur les 61 installés. Suivent ensuite l'Alsace (18%), le Languedoc Roussillon (23%), Poitou-Charentes (27%) et l'Ile-de-France (28% soit 36 radars sur 129).