Le premier modèle de radar automatique semi-mobile prévu pour être utilisé dans les zones de chantiers a été découvert par Auto-Plus. Il est actuellement en test sur l'autoroute A13 entre le viaduc de Saint-Cloud et le tunnel du Bois de Boulogne en vue de sa future homologation.

Ce radar d'un nouveau genre est un hybride entre le radar fixe et le radar mobile car il est conçu pour être déplaçable et mis en place en moins d'une heure, capable de fonctionner sans opérateur et sur batterie et bien sûr résistant au vandalisme.

Ce premier radar de zones de chantiers fonctionne toujours avec la technologie Doppler comme les autres radars automatiques actuels qu'ils soient fixes ou mobiles. Pour 540.000 euros, c'est la société FARECO, qui fournit déjà les radars feux rouges FARECO GTC GS11, qui a remporté le marché public pour l'expérimentation de ces nouveaux dispositifs de contrôle. Deux cabines seront testées pendant plusieurs semaines avant leur homologation.

Le marché comportait également un autre modèle de radar chantier fonctionnant cette fois avec la technologie laser. Pour 630.000 euros, ce marché a été attribué à AXIMUM qui fournit déjà les radars feux rouges et les futurs radars de passage à niveau AXIMUM CAPTOR. Là encore, deux cabines seront testées mais elles ne sont pas encore installées.