travaux autoroute

Le Ministre de l'Interieur vient de présenter le dernier né des radars automatiques, il s'agit du radar chantier également dénommé ETC (Equipement Terrain de Chantier) dans le jargon administratif, ou encore radar déplaçable autonome. Il est installé sur l'A6 au PK 40+400 sur la commune de Saint-Fargeau-Ponthierry.

Le radar chantier est un super radar qui utilise la technologie laser LIDAR pour mesurer la vitesse de circulation des véhicules dans les deux sens de circulation, pour identifier la voie de circulation des véhicules en infraction, mais aussi pour faire la discrimination du type de véhicule et flasher à des vitesses différentes les VL et les PL . Le radar utilisé par les radars chantiers est le PoliScan F1 HP développé par la société allemande Vitronic.

Les radars chantier sont conçus pour être facilement déplaçables, ce sont des remorques blindées sécurisées. Comme ils ne restent que quelques jours au même emplacement, on parle de radar semi-mobile ou semi-fixe. Il s'agit d'un radar autonome, car il ne nécessite pas de connexion électrique pour fonctionner puisqu'il dispose de batteries lui permettant plusieurs jours d'autonomie. Il est utilisé dans les zones de chantier mais aussi dans les zones de danger temporaire. Il peut être installé au bord d’une route, sur une zone de refuge, un accotement ou derrière les balises d’un chantier. Il peut contrôler jusqu'à 7500 véhicules par heure sur quatre voies.

cabine radar chantier autonome

Les radars chantiers sont affectés aux départements, ce sera donc aux préfets, responsables de la politique de sécurité routière dans leur département, de décider de l’emploi de ces équipements, en liaison avec les gestionnaires de voirie qui leur soumettront des lieux et calendriers d’installation. 

C'est la société privée CEGELEC Franche Comté Alsace sud qui a remporté le marché public des radars chantier. Dans ce cadre, elle est non seulement chargée de la fourniture des radars chantiers, mais aussi de leur installation sur les lieux de contrôle ainsi que de leur transfert d'un lieu de contrôle à un autre avec un stockage intermédiaire si nécessaire. C'est également cette entreprise qui est chargée de la transmission des messages d'infraction stockés dans le radar chantier au Centre National de Traitement de Rennes.

Le premier radar chantier est affecté au département de Seine et Marne, un second sera livré en Bretagne dans quelques jours. Le déploiement de 50 radars chantiers est prévu d'ici la fin de l'année 2015. Mais à terme, ce sont 150 radars chantiers qui seront mis en service.

Les radars chantiers seront annoncés par un nouveau modèle de panneau créé officiellement par un arrêté publié au Journal Officiel le 3 juillet 2015. En fonction du lieu d'implantation, la taille des panneaux radars variera entre 1.2 et 2.4 mètres de largeur.