Mise à jour du 28/10: Lors d'un déplacement en Guadeloupe, le premier ministre a mis un terme aux spéculations nées d'un communiqué du député Max Mathiasin en annonçant que le programme de déploiement des radars tourelles se poursuivait comme prévu...

Mise à jour du 24/10: La situation est confuse autour de l'arrêt du déploiement des radars tourelles en Guadeloupe. Alors que le préfet a démenti les propos du député Max Mathiasin et annoncé la poursuite du déploiement des radars, celui-ci confirme qu'il a bien obtenu la suspension du programme suite à un rendez-vous au ministère de l'Intérieur...

La Guadeloupe a été choisie pour être le département pilote pour le déploiement des radars tourelles utilisés dans une logique de leurre. L'objectif étant d'installer au cours des prochains mois une centaine de cabines sur l'île mais que seulement une vingtaine soient actives.

Ce déploiement, déjà repoussé de plusieurs mois à cause de problèmes techniques, vient encore une fois d'être suspendu devant la contestation des usagers de la route guadeloupéens face à ce projet.

Des contestations locales

Le premier radar tourelle de Guadeloupe a été installé le 24 septembre dernier en présence du préfet qui a également présenté à cette occasion le programme prévoyant le déploiement de 100 cabines au total dont 30 avant la fin de l'année.

Ce chiffre a tout de suite fait bondir les habitants de l'île. Il faut dire qu'avec un réseau routier principal qui ne couvre que 1 035 kilomètres, cela représente l'installation d'un radar tourelle tous les dix kilomètres!

Une pétition pour dire Stop Au Déploiement Des Radars Tourelles En Guadeloupe a été mise en place et elle a rapidement recueilli plus de 10 000 signatures pour atteindre les 15 000 aujourd'hui.

Même si les guadeloupéens savent que leur île a la triste réputation d'être le département le plus accidentogène de France, il savent que c'est aussi celui où le dispositif de transport public terrestre est le moins organisé avec un réseau routier dans un état déplorable.

De plus, la dépense de millions d'euros pour installer ces nouveaux radars leur apparait totalement incongrue quand on sait que le département cumule bien d'autres problèmes plus urgent à traiter qu'il s'agisse de la distribution d'eau potable, de la crise hospitalière, etc.

Le déploiement suspendu

Le député Max Mathiasin, qui avait déjà interpellé le minstère de l'Intérieur sur l'ampleur du déploiement des radars tourelles et demandé un moratoire sur le sujet, a également fait remonter la réalité de la situation et le ressenti de la population guadeloupéenne lors d'un rendez-vous au ministère.

Devant cet état de fait et à la suite d'une discussion constructive, il a obtenu la suspension du déploiement des radars tourelles en Guadeloupe ainsi qu'une réunion de tous les élus de l'île sur le sujet et la mise en place d'action de prévention et de pédagogie en faveur de la sécurité routière.

Il a par ailleurs invité le délégué interministériel à la sécurité routière à se rendre en Guadeloupe afin d’appréhender la réalité du terrain et de se rendre compte des difficultés que rencontrent les habitants pour se déplacer.

Le communiqué du député Mathiasin

communique presse déploiement radar tourelle guadeloupe