marianne republique

L'Agence nationale de traitement automatisé des infractions (ANTAI) créée en 2011 en remplacement de la DPICA (Direction du Projet Interministériel Contrôle Automatisé) possède désormais son site internet offciel.

http://www.antai.gouv.fr/

L’ANTAI assure le traitement automatisé des messages d'infractions qui résultent de la mise en œuvre du programme de contrôle automatisé (radars automatiques) ou de la constatation par des équipements électroniques dans le cadre du programme de "procès-verbal électronique" PVe.

Le traitement automatisé se compose de toutes les étapes depuis le flash ou la verbalisation par un agent au moyen d’un appareil électronique (PVe) jusqu’à la remise à La Poste de l’avis de contravention. Tout ce processus est réalisé à Rennes au CNT (Centre national de traitement).

L’ANTAI est composée d’une équipe de pilotage des projets et gère l’exploitation du Centre national de traitement (CNT) de Rennes. Le site accueille également les services de l’Officier du Ministère public (OMP) et le Centre automatisé de constatation des infractions routières (CACIR).

Le site internet de l'ANTAI propose des informations générales sur le contenu de l'avis de contravention et les moyens de payer ou de contester une amende.

Il présente également des informations sur les différents radars automatisés que ce soit les radars fixes, les radars discriminants et même les nouveaux radars mobiles-mobiles.

Enfin, la foire aux questions donnent 10 réponses aux 10 questions parmi les plus fréquentes sur le contrôle automatisé ou la verbalisation électronique.

Des évolutions de ce site sont déjà en prévision. Les services de l'Antai réfléchissent à la possibilités pour les conducteurs de contester leurs contraventions directement en ligne.

Pour se faire, des problèmes d'ordre technique et juridique doivent être résolus. Il faudra notamment trouver le moyen d‘identifier l'auteur de la contestation, de mettre en place un procédé informatique identique à la lettre recommandée, exigée aujourd'hui dans le cadre de cette procédure. Il faudra aussi trouver le moyen d'authentifier les pièces joints comme par exemple un dépôt de plainte.