Le Sénat vient de transcrire en droit français une directive européenne qui permettra bientôt de verbaliser tous les conducteurs étrangers pris en excès de vitesse par les radars automatiques fixes et mobiles. A ce jour, seuls les propriétaires de véhicules flashés immatriculés en Belgique, en Suisse et au Luxembourg recevaient leurs contraventions.

Les règles sur la route ne sont pas les mêmes partout en Europe, mais le Sénat - en transcrivant cette directive européenne - rappelle que les conducteurs européens qui empruntent les routes hexagonales doivent se plier aux règles françaises en vigueur. Désormais les autorités pourront sanctionner les conducteurs étrangers pour : excès de vitesse, non-port de la ceinture de sécurité, franchissement d'un feu rouge, conduite en état d'ivresse ou sous l'emprise de la drogue, non-port du casque, circulation sur une voie interdite ou usage illicite d'un téléphone au volant.

Dans les prochains mois, la France va pouvoir échanger ses fichiers informatisés dans toute l'Union Européenne ce qui permettra l'envoi par voie postale d'une contravention rédigée dans la langue du pays où réside le contrevenant surpris en excès de vitesse par les radars automatiques.

Près d'une voiture sur quatre flashée en France est immatriculée hors de nos frontières. La proportion culmine même à une sur deux pendant la période estivale.

Attention, si les étrangers seront bien sanctionnés en France, il en sera de même pour les français commettant des infractions dans les pays de l'Union Européenne...