Depuis plusieurs mois, un radar autonome est régulièrement installé dans la zone de travaux du futur centre commercial Shopping Promenade sur la N3 à Claye-Souilly en Seine-et-Marne.

Au fil du chantier, la configuration des voies a été plusieurs fois modifiée ce qui a entrainé la mise en place de limitations de vitesse différentes parfois à 70 km/h, parfois à 50 km/h. Sur cet axe à chaussée séparée, le radar est positionné tantôt dans un sens de circulation, tantôt dans l'autre.

Un seul panneau de limitation de vitesse

Le 13 décembre dernier, le radar a été installé dans le sens Paris vers province mais, alors que rien ne semblait avoir changé sur le chantier, la vitesse maximum autorisée est subitement passée de 70 à 50 km/h.

Cette modification de la limitation de vitesse n'était signalée que par un panneau 50 situé à peine 100 mètres avant l'emplacement du radar. Le panneau était situé uniquement sur le côté droit de la route, il n'était pas répété sur la voie de gauche et pouvait ainsi être masqué par les véhicules.

Si cette configuration de signalisation de la vitesse maximum autorisée est interdite en temps normal, en zone de travaux, lorsque la signalisation est temporaire, il est possible de ne pas répéter la signalisation de la vitesse des deux côtés de la route même lorsque la route comporte plusieurs voies.

Malheureusement, cela est souvent le cas et ce manque d'information entraine des flashs à tout va lorsqu'un radar est installé dans la zone. Et cela a bien sûr été le cas à Claye-Souilly puisque des milliers de personnes ont été flashé par ce radar.

Finalement, la DIR a décidé de modifier la signalisation et de rajouter un autre panneau 50 sur la voie de gauche mais seulement plusieurs semaines plus tard, le 6 janvier, au même moment où le radar autonome a disparu du chantier...

radar chantier claye souilly décembre 2019

Des annulations en masse des PV

Depuis quelques jours, les messages des usagers dans les commentaires de ce radar indique qu'une annulation en masse des contraventions dressées par ce radar est en cours.

Si vous avez été verbalisé par ce radar, vous pouvez allez consulter votre dossier d'infraction sur le site de l'ANTAI. Si celui-ci mentionne que "vous n'êtes plus poursuivi pour cette infraction", c'est que votre amende a été annulée et vous recevrez bientôt un courrier qui vous permettra de demander le remboursement des sommes versées si vous avez déjà payé ou si vous avez consigné le montant de l'amende en contestant.

Mais, il faudra prendre votre mal en patience puisque les remboursements sont en général effectués sous 3 mois...

Les raisons restent inconnues

Comme d'habitude, aucune information officielle n'est donnée sur les raisons du classements sans suite.

On peut tout de même se douter que c'est bien le problème de signalisation de la limitation de vitesse qui est à l'origine de cette annulation en masse puisque ce sont toutes les contraventions dressées par ce radar qui sont semblent concernées. Un cas qui n'est pas une première puisqu'en 2017, il en a été de même pour le radar autonome de l'A3 à Montreuil.

A moins que cela ne soit à cause d'un problème technique sur le radar puisque le maire de Claye-Souilly a envoyé un courrier fin décembre à la Préfecture de Seine-et-Marne pour l'informer du dysfonctionnement du radar mobile installé sur la RN3...