Mise à jour du 27 novembre 2018: Un peu de répit, l'article présenté ci-dessous n'est finalement pas retenu dans la Loi d'Orientation des Mobilités.

Voici une mesure qui va encore impacter les usagers de la route et dont personne ne parle... Elle est pourtant intégrée au Projet de Loi d'Orientation des Mobilités (LOM) qui doit être présenté en Conseil des ministres dès la semaine prochaine.

Cette loi fourre-tout prévoit notamment un article qui va interdire tous les emplacements de stationnement sur la chaussée cinq mètres en amont des passages piétons! On imagine sans mal le nombre d'emplacements concernés à l'échelle du pays entier...

Protection des piétons

La protection des piétons est un des thèmes de travail de la Sécurité Routière puisque la mortalité des piétons se maintient à un niveau élevé depuis plusieurs années. En 2017, ce sont 484 décès qui ont été comptabilisés dont plus de 26% ont eu lieu sur les passages piétons.

Dès le Conseil Interministériel de la Sécurité Routière en début d'année, le premier ministre avait annoncé des mesures fortes pour protéger les piétons et notamment celle "d'augmenter la visibilité des piétons en repensant l'aménagement des abords immédiats des passages piétons".

Une idée qui n'est pas nouvelle puisque l'article intégré à la LOM reprend les grandes lignes de l'amendement rejeté en 2015 dans la Loi portant nouvelle organisation territoriale de la République et qui vise à renforcer l'article R417-11 du Code de la Route qui interdit déjà le stationnement sur une distance de cinq mètres en amont des passages piétons en dehors des emplacements matérialisés.

Ce nouvel article inséré dans le Code de la voirie routière est rédigé comme cela:

« Afin d'assurer la sécurité des cheminements des piétons en établissant une meilleure visibilité mutuelle entre ces derniers et les véhicules circulant sur la chaussée, aucun emplacement de stationnement ne peut être aménagé, sur la chaussée cinq mètres en amont des passages piétons, sauf si cet emplacement est réservé aux cycles et cycles à pédalage assisté. »

L'application de ce texte entrainerait donc la suppression de places de stationnement dans des situations comme cela, juste avant un feu rouge.

Passage piéton avant feu rouge

Mais aussi à ce carrefour sans feu tricolore.

Passage piéton avant carrefour

Ou encore comme cela, avec un passage piéton en pleine rue hors carrefour.

Passage en pleine rue hors carrefour

Pas de sanction, ni de délai

Avant que cet article de loi ne devienne une réalité, il faudrait déjà qu'il soit adopté. Ce qui ne sera pas forcement le cas, car l'amendement de 2015 a bien été rejeté alors même qu'il était présenté et soutenu par le gouvernement...

Mais, même si le texte est effectivement ajouté au Code de la voirie routière, il sera appliqué au bon vouloir des collectivités locales. En effet, l'article de la LOM ne contient aucune obligation de mise en conformité ou de sanction en cas de non respect de cette mesure.

Ce n'était pas le cas dans le texte de 2015 qui imposait une mise en conformité "dès la réalisation de travaux de réaménagement" et "au plus tard dans un délai de dix ans".

Avant même cette loi et même sans obligation, certaines communes ont déjà commencé ces réaménagements qui se sont traduits par la disparition de dizaines de places de stationnement. A Ivry-sur-Seine (94), la transformation de places de stationnement situées à proximité des passages piétons en parkings à vélos a été réalisée sur une dizaine de lieux réaménagés. A Vitré (35), des places de stationnement situées cinq mètres en amont de plusieurs passages piétons du centre-ville ont été supprimées tout comme à Bar-le-Duc (55) ou dans une petite commune comme Wolfisheim (67). Des réaménagements qui vont également toucher Nancy (54) puisque le nouveau plan de circulation prévoit la suppression de toutes les places de stationnement situées avant un passage piéton.

Aménagement à l'abord d'un passage piéton de Wolfisheim

Aménagement à l'abord d'un passage piéton de Wolfisheim

Vers une sanctuarisation des passages piétons

Ce nouveau texte est un pas de plus vers une "sanctuarisation" des passages piétons puisqu'il va également s'accompagner prochainement de la possibilité offerte aux gestionnaires de voirie de matérialiser une ligne d'effet des passages piétons cinq mètres en amont de ceux-ci pour indiquer l'endroit où les véhicules doivent s'arrêter pour laisser traverser les piétons. Et cela, aussi bien pour les passages piétons situés à des carrefours à feux tricolores que ceux situés en pleine rue.

Il y a peu de chance que la solution retenue pour la matérialisation de cette ligne soit une bande continue comme on le rencontre dans la plupart des pays comme ci-dessous à New-York à un carrefour à feux ou encore au Portugal à un carrefour hors feux. Une ligne discontinue comme celle utilisée actuellement pour marquer la ligne d'effet des feux tricolores est la solution la plus probable.

Ligne d'effet passage piéton au Portugal

Ligne d'effet passage piéton au Portugal

Ligne d'effet à un carrefour feu rouge à New-York

Ligne d'effet passage piéton New York