Un nouveau modèle de radar automatique va faire son apparition sur nos routes dans les prochaines semaines. Après les radars fixes, les radars mobiles, les radars tourelles, vous allez croiser la route des radars urbains!

Comme leur nom l'indique, on les rencontrera exclusivement en agglomération puisque que ces cabines seront installées en hauteur directement sur des éléments du mobilier urbain.

Radar leurre et multifonctions

Le radar urbain est la version de ville du radar tourelle puisqu'il en reprend les principales caractéristiques.

Ils seront notamment capables de verbaliser plusieurs infractions simultanément comme les excès de vitesse et les franchissements de feu rouge.

Et ils seront également des radars leurres, c'est à dire que plusieurs cabines de radar urbain seront installées mais que seulement quelques-unes d'entre elles seront véritablement équipés d'un radar, les autres seront vides. On devrait compter environ 1 radar fonctionnel pour 5 cabines installées.

Comme tous les autres radars automatiques, le radar radar urbain s'intègre dans le système de contrôle sanction automatisé. Les infractions seront relevées automatiquement par la machine, le message d'infraction contenant les preuves de l'infraction sera expédié au Centre National de Traitement de Rennes afin d'être validé par un officier de police judiciaire puis l'avis de contravention arrivera par courrier au domicile du contrevenant.

Le NOMAD

Le marché pour le déploiement des nouveaux radars urbains a été confié à deux entreprises distinctes avec un découpage géographique nord sud pour un montant total de 149 millions d'euros.

C'est le radar NOMAD mis au point par la société PARIFEX qui sera utilisé dans les 8 grandes régions de la moitié nord de la France.

Dans l'optique du souhait de la Sécurité routière de ne plus installer que des radars multifonctions et devant la difficulté de repérer plusieurs infractions d’un même véhicule avec un simple radar doppler, PARIFEX travaille sur le développement de ce nouveau type de radar depuis plusieurs années.

Le NOMAD combine ainsi détection des véhicules grâce au système de radar laser de type Lidar, système de suivi des véhicules et analyse des images vidéos afin d'être capable de détecter de multiples infractions causées par un seul véhicule.

Vue numérique 3D du NOMAD installé sur un poteau

radar urbain NOMAD poteau

Selon PARIFEX, à ce jour, le NOMAD est capable de contrôler simultanément la vitesse instantanée dans les deux sens de direction, le franchissement de feu rouge, le non-respect des distances de sécurité, le non respect du Stop et les dépassements dangereux tout en classifiant le type de véhicules (véhicules légers, poids lourds, bus, etc) et en identifiant de façon formelle le véhicule responsable de l'infraction dans un flot de véhicules.

Mais les ingénieurs travaillent déjà sur de futurs développement afin qu'à l'avenir, le NOMAD soit également capable de verbaliser d'autres infractions comme l'utilisation du téléphone au volant, le non port de la ceinture, le non respect de la priorité piétons, le franchissement de ligne continue, la circulation sur voie réservée, etc.

Les premières implantations

Au cours des prochains mois, au moins deux cabines seront en test dans les rues de Vélizy-Villacoublay (78) en vue de leur prochaine homologation.

La première cabine prendra place sur l'Avenue Louis Bréguet au niveau du feu tricolore positionné à hauteur de l'arrêt L'Onde du tramway devant la résidence Alizé.

La seconde cabine sera installée à un carrefour à stop dans la zone d'emploi Inovel Parc sans que le lieu précis n'est pour l'instant été divulgué.

Comme ces cabines ont vocation à être facilement déplaçables, elles seront peut-être déplacées à plusieurs carrefours différents au cours des six mois que doit durer l'expérimentation.

Répartition géographique et montant du marché de déploiement des radars urbains

radar urbain zone géographique

Le radar urbain développé par PARIFEX semble le plus avancé, nous n'avons pas d'information sur la date et le lieu des tests du même type de radar développé par IDEMIA qui sera installé dans la grande moitié sud de la France.

Le déploiement de ces nouvelles cabines à l'échelle nationale ne devrait débuter au plus tôt qu'au second semestre 2020 et les premières verbalisations sont à attendre pour le début de l'année 2021.