Sans surprise au vu de l'augmentation des destructions de radars ces dernières semaines, le week-end anniversaire de la première mobilisation des gilets jaunes a été marqué par de nombreux radars lourdement dégradés. Malgré tout, cela reste sans commune mesure avec la vague de dégradations qui avait été enregistrée l'année dernière avec plus de 200 radars touchés le premier week-end!

Des radars incendiés

Alors que trois radars avaient déjà été détruits par le feu en début de semaine (Chateauneuf-du-Faou, Bellegarde et Sonneville), les pompiers ont encore du intervenir sur de nombreux incendies partout en France tout au long du week-end.

Dans la nuit de vendredi à samedi, le radar tourelle de Velleron (84), qui était installé depuis deux jours, a été totalement détruit, tout comme le radar discriminant installé à Marly (57) sur la rocade sud de Metz.

Un radar incendié à Marly

radar incendié à Marly

La nuit suivante a aussi été agitée puisqu'au moins quatre départs de feu ont été constatés. Dans l'Hérault, le radar de Montady est totalement parti en fumée alors que dans le même temps dans le Loiret, celui de Poilly-les-Gien subissait le même sort mais résistait mieux puisque seul le mât soutenant le radar a fondu sous l'effet de la chaleur.

Mais les nouveaux radars tourelles ne sont pas les seules victimes de cette nuit puisque dans l'Aude, le radar autonome de Coursan était poussé au fossé et incendié et que le radar fixe de Lescure-d'Albigeois  (81) prenait également un coup de chaud.

La situation ne s'est pas améliorée dans la nuit de dimanche à lundi puisque quatre autres radars ont encore été incendiés. Les deux premiers sont les radars tourelles installés à Gajoubert (87) et à Vic-la-Guardiole (34), les deux autres sont les radars double face positionnés respectivement aux Angles (30) et à Vigneux-de-Bretagne (44).

Parmi les autres dégradations lourdes, on notera que les radars tourelles de Thionville (57) et de Toulon-sur-Allier (03) ont été mis au sol puisque leur mât a été découpé, tout comme celui du radar feu rouge du chemin de Moularès à Montpellier.

D'autres dégradations plus légères

En plus des radars détruits, il y a également de nombreuses cabines qui ont été touchée de manière plus légère.

La dégradation la plus insolite a été constatée sur le radar tourelle de la rocade nord de La Roche-sur-Yon (85) puisque la cabine a été masquée avec un gilet jaune qui a été hissé jusque devant la fenêtre contenant les appareils de prise de vue, qui culmine à quatre mètres de haut, grâce à une tige de bambou!

Le radar caché par un bambou

radar caché par un bambou

De nombreuses cabines ont été repeintes à Dôle (39), Saint-Vincent-de-Connezac (24), Epinal (88), Médis (17), Saint-Paul-lès-Dax (40), Hourtin (33) et bien d'autres...