En ces temps troublés, le système des radars automatiques est touché par les mesures de confinement misent en place pour limiter la propagation du coronavirus.

Le Centre National de Traitement de Rennes compose, comme les autres organismes publics, avec les restrictions misent en place pendant le confinement. Le nombre de personnes travaillant sur le site a été réduit pour respecter les nouvelles normes sanitaires. Le télétravail a été mis en place pour tous les postes où cela est possible.

Malgré tout, le CNT tourne au ralenti depuis le 17 mars et cela a des conséquences sur l'ensemble de la chaîne de traitement des radars automatiques dont il est le point névralgique.

Les avis de contravention retardés

avis de contravention

Les messages d'infractions transmis par les radars automatiques sont désormais traités au compte goutte. Cela implique que le délai entre la date de l'infraction et la date de réception de son avis de contravention à domicile ne correspondent plus à ce que l'on constate habituellement.

La plupart des infractions relevées la semaine avant le début du confinement ne sont pas encore arrivés à leurs destinataires. Il faut donc compter désormais au moins 1 mois avant de recevoir son amende.

Dans tous les cas, toutes les infractions enregistrées par les radars seront verbalisées même si cela arrive après plusieurs mois. Il faut savoir qu'il est possible d'envoyer l'avis de contravention jusqu'à 1 an après la date de constatation. Ce délai de prescription a même été rallongé pour toutes les contraventions dont la prescription est comprise entre le 12 mars 2020 et l'expiration d'un délai d'un mois à compter de la date de cessation de l'état d'urgence sanitaire.

Les délais de paiement allongés

délai paiement amende

Pour s'adapter à cette crise, le ministère de l'Intérieur a également décidé d'allonger les délais de paiement des amendes pour s'adapter à la diversité des situations engendrées par le confinement.

On constate par exemple que de nombreuses personnes sont confinées loin de leur domicile et ne pourront accéder à leur courrier qu'après plusieurs semaines, que d'autres sont dans l'impossibilité de payer à cause de la chute de leur revenu, etc.

Il faut également prendre en compte les délais rallongés pour la distribution du courrier par La Poste.

En conséquence, pour tous les avis de contraventions à partir du 12 mars 2020 et jusqu'à nouvel ordre, les délais de paiement de l'amende sont doublés. Vous disposez donc de 90 jours pour régler le montant de l'amende forfaitaire et même de 120 jours si vous utilisez un moyen de paiement électronique.

Dans les mêmes conditions, les délais de contestation sont également doublés, vous disposez de 90 jours pour effectuer votre contestation. Cela concerne également la désignation des conducteurs pour les infraction commises au volant d'un véhicule professionnel.

Les contrôles mobiles suspendus

controle radar embarqué suspendus

L'absence de personnel au CNT de Rennes a également des conséquences sur les contrôles avec les radars mobiles et mobiles embarqués. Si les contrôles réalisés par les véhicules radars privatisés ont été suspendus dès le début du confinement, les autres se poursuivaient même si on constatait un rythme moins soutenu qu'à l'accoutumée.

Depuis la semaine dernière, les autorités ont demandé à toutes les forces de l'ordre de ne plus utiliser leurs radars automatiques mobiles jusqu'à la fin du confinement. Une situation qui s'explique car "aucune équipe de maintenance au CNT ne peut désormais assurer le suivi des radars confiés aux forces de sécurité intérieure".

Mais attention, comme avec la diminution de la circulation, on constate un relâchement des comportements sur la route, les policiers et gendarmes sont invités à multiplier les contrôles avec les radars de type jumelles pour traquer les grands excès de vitesse.

De plus, on remarque que la demande du ministère n'est pas suivie partout puisque l'on constate encore quelques contrôles avec les radars de type hibou.

Les installations de radars suspendues

installation radar tourelle

Les mesures de confinement touchent également les radars fixes. Toutes les installations de nouvelles cabines pour lesquelles les travaux étaient en cours ou les cabines prêtent à poser sont également suspendues.

Cela concerne aussi bien les poses des radars tourelles en remplacement des radars détruits que la modernisation des radars fixes en radars double face sur les autoroutes et voies rapides.

Le dernier radar tourelle a été installé la veille du début du confinement, le 16 mars à Guillestre (05).

Par contre, on remarque que les opérations de maintenance technique, notamment sur les radars autonomes se poursuivent, aussi bien pour nettoyer les radars vandalisés pendant le confinement que pour remplacer leurs batteries et leur permettre de continuer à fonctionner.