Les destructions de radars fixes par incendie se poursuivent... Cette semaine, c'est le département des Côtes d'Armor qui est touché puisqu'au cours de ces deux derniers jours, cinq radars fixes sont partis en fumée.

Cinq radar incendiés

Dans la nuit de mercredi à jeudi vers une heure du matin, c'est le radar positionné au lieu-dit La Mare Jaune sur la commune de Lamballe qui a été incendié.

La nuit dernière, c'est une opération bien organisée qui a été menée puisque quatre autres radars fixes ont été incendiés en moins de 45 minutes!

Les pompiers ont tout d'abord été appelés pour éteindre le feu des deux radars installés sur la nationale 164 à hauteur de Rostrenen à 3h16. quinze minutes plus tard, c'est le radar de Lannebert qui était signalé en feu. Enfin à 4h, c'est le radar de Saint-Nicolas du Pelem qui était également en proie aux flammes.

La gendarmerie des Côtes d'Armor a ouvert une enquête pour tenter de retrouver les auteurs de ces dégradations qui encourent jusqu'à 100 000 euros d'amende. Devant le nombre de dégradations ces derniers mois, les forces de l'ordre déploient de gros moyens d'enquête pour tenter de retrouver les auteurs des faits.

Un radar autonome incendié

Au cours de ce mois de juillet, ce sont au total six radars automatiques qui ont été incendiés dans le département. En effet, la semaine dernière, c'est le radar autonome installé au niveau de l'aire de repos du Quiloury entre Le Gouray et Penguily qui avait été visé par un incendie.

Radar incendié sur l'aire du Quiloury

radar incendié gouray