Cette fois, c'est officiel, le déploiement des nouveaux radars tourelles sur les routes de France est vraiment lancé. Alors que les treize cabines déjà installées ne semblent toujours pas en service, ce sont désormais les cabines détruites ces derniers mois qui commencent à être remplacées.

Le Loiret, département pilote

Le programme d'enlèvement des cabines mises hors-service n'est toujours pas terminé puisque ces derniers jours, les départements de la Corrèze, de la Haute-Loire ou encore de la Nièvre voyaient leurs carcasses de radars démontées.

Mais dans le même temps, le programme de remplacement de ces radars a débuté dans le département pilote du Loiret.

Depuis le début de la semaine, les travaux préparatoires à l'installation des nouvelles cabines se déroulent sur plusieurs emplacements de radars démontés. Comme on peut le voir sur la photo ci-dessus, il s'agit pour le moment des simples travaux de génie civil avec la réalisation d'une dalle en béton et la préparation du câblage. La pose des nouvelle cabines n'aura lieu que dans les prochains jours.

Les premiers radars tourelles du Loiret seront installés aux endroits suivants:

- Saint-Lyé-la-Forêt (D97)

- Chateauneuf-sur-Loire (D2060)

- Sury-au-Bois (D2060)

- Loury (D2152)

- Jouy-en-Pithiverais (D927)

Chantier d'installation d'un radar tourelle

Chantier d'installation d'un radar tourelle

La crainte des dégradations

Depuis la vague de dégradations qui a touché les radars automatiques l'année dernière notamment lors des premières semaines du mouvement des gilets jaunes, la Sécurité routière avance en catimini sur tous les projets d'installation de nouvelles cabines.

Déjà, elle a commencé le déploiement des nouveaux radars double face sans aucune information à la presse comme cela se fait habituellement lors du lancement d'un nouveau modèle de radar. 

Ensuite, elle ne fournit pas non plus d'informations sur le programme de remplacement des radars détruits. On sait seulement que l'installation de 300 radars tourelles de type MESTA FUSION est prévue avant la fin de l'année 2019.

Il faut dire que la crainte des dégradations est grande car même perchés à 4 mètres de haut, les radars tourelles ne sont pas à l'abri des dégradations puisque plusieurs ont déjà été recensées à leur encontre ces derniers mois.

Si les nouvelles cabines installées venaient à être de nouveau vandalisées, le programme de déploiement pourrait une nouvelle fois être suspendu...

Vandalisme sur le radar tourelle de Mimizan

Les radars tourelles subissent déjà des dégradations

On remarque d'ailleurs que c'est ce qu'il semble s'être passé avec les radars double face. Seules quatre cabines ont été installées et elles ont rapidement subi des dégradations puisque le radar d'Arles (13) a une nouvelle fois été incendié et celui de Vendin-le-Viel (62) a été recouvert de tags.

D'autres emplacements déjà connus

Si les premières cabines de radars tourelles vont apparaître sur le bord des routes du Loiret, d'autres départements vont suivre rapidement. Ces derniers mois, des visites préalables à leur pose ont été effectuées un peu partout en France. D'ailleurs de nombreuses préfectures ont commencé à communiquer sur le sujet, comme la Loire-Atlantique où le préfet a annoncer la pose de 7 radars tourelles d'ici la fin de l'année ou encore le Puy-de-Dôme qui annonce le remplacement des radars détruits par de nouveaux radars tourelles dès le mois de juillet prochain.

Des emplacements précis sont également connus puisque nous pouvons déjà vous annoncer les lieux d'implantation d'une dizaine de ces nouvelles cabines.

On sait par exemple qu'un radar tourelle remplacera les radars fixes démontés dans l'Indre à Déols et à La Châtre, dans l'Oise à Beaurains-lès-Noyon ou encore en Mayenne à Jublains et Assé-le-Béranger et à Saint-Pierre-de-Chignac en Dordogne.

radar tourelle au passage à niveau

Mais des installations nouvelles sont également annoncées notamment dans le Gard à Saint-Nazaire avec deux radars tourelles aux feux rouges aux entrées de la ville. Ou encore que deux autres seront positionnés à des emplacements où sévissent actuellement des radars autonomes, sur le périphérique de Nîmes et dans le Puy-de-Dôme à Rochefort-Montagne.

Et enfin, des radars tourelles prendront place sur les itinéraires sécurisés de la D1001 et de la N25 dans la Somme dès le mois de juillet mais aussi sur celui de la N21 en Dordogne dès septembre. Sur ces routes, les radars ne sont plus signalés par un panneau spécifique mais uniquement par des panneaux leurres indiquant des contrôles radars sur une distance de plusieurs kilomètres.