Les agents des finances publiques d'Ille-et-Vilaine s'opposent au projet de réforme des retraites du gouvernement Sarkozy à l'appel de l'intersyndicale. Ils revendiquent l'abandon du projet et l'ouverture de négociations pour une autre réforme.

Depuis le 12 octobre, ils bloquent l'entrée du centre d'encaissement du Trésor Public de Rennes, entravant ainsi son activité et retardant l'encaissement de centaines de milliers de chèques et TIP, en pleine période d'échéance de la taxe foncière. Avec cette action, ils empêchent également l'encaissement des amendes des radars automatisés payés par chèque puisque c'est le centre d'encaissement de Rennes qui les gèrent.

A partir de 6h tous les matins, des dizaines d'agents sont présents devant les grilles du centre et en empêchent l'accès aux camions de la poste qui viennent livrer les caisses de courrier et à celui qui vient chercher le soir le travail de la journée. Cette action a donc un effet sur des dizaines de millions d'euros pour le budget de l'État chaque jour.

Unis et déterminés, les agents des finances publiques d'Ille-et-Vilaine entendent ainsi aller jusqu'au bout pour peser sur le gouvernement et le parlement pour l'abandon du projet du gouvernement et du Médef, et pour exiger une autre réforme répondant aux besoins des salariés et des retraités.