Dès demain, le premier radar tourelle de Guadeloupe sera installé en présence du préfet de région sur la voie rapide entre Gosier et Pointe-à-Pitre. Mais cette première cabine n'est vraiment qu'un début puisqu'au cours des prochains mois, ce sont 100 cabines identiques qui vont être installées sur l'île.

Comme la longueur totale du réseau routier principal de la Guadeloupe n'est que de 1 035 kilomètres, cela représentera 1 radar tourelle tous les 10 kilomètres!

La Guadeloupe a été choisie comme département pilote pour le déploiement à grande échelle des radars tourelles et cela préfigure ce qui va se passer au cours des prochaines années dans les départements de métropole avec l'arrivée des radars leurres...

Des radars leurres

La Guadeloupe est le premier département où les radars tourelles seront déployés dans une logique de leurre. Cela signifie que sur les 100 cabines qui vont être installées dans l'archipel, seulement 20 seront réellement équipées d'un radar actif, les autres seront vides et ne seront que des leurres.

Mais les cabines actives et les cabines leurres ne seront pas toujours les mêmes puisque les 20 systèmes radars seront déplacés régulièrement et aléatoirement entre toutes les cabines.

Ce stratagème pour augmenter le risque de contrôle tout en maintenant un même nombre de radars en service a été annoncé lors du comité interministériel de la sécurité routière du 2 octobre 2015. Dès 2017, nous savions déjà que dans les départements d'Outre-Mer, tous les radars fixes allaient être remplacés par des radars tourelles.

Le programme de déploiement en Guadeloupe était même déjà annoncé pour l'année dernière mais des problèmes techniques de dernières minutes puis la crise des gilets jaunes ont retardé les premières installations.

Les premières installations

Les deux premiers radars tourelles seront installés au niveau de Bas-du-Fort sur la N2 au Gosier et au niveau de Sainte-Marie sur la N1 à Capesterre-Belle-Eau en remplacement des deux anciens radars fixes. A terme, les 18 autres radars fixes de l'archipel seront remplacés par des radars tourelles et 80 autres cabines seront installées progressivement au cours des prochains mois.

L'ancien radar fixe de Capesterre-Belle-Eau

radar fixe Capesterre-Belle-Eau

En janvier 2020, il est prévu qu'une trentaine de cabines soient posées, par exemple, sur les communes de Basse-Terre, Les Abymes, Morne-à-l'Eau, Sainte-Anne, Moule, Vieux-Habitants, Gourbeyre, Pointe-Noire, Saint-Claude, etc.

Le déploiement complet des 100 radars leurres devrait prendre une année entière et être effectif au cours de l'été 2020.

La même chose en métropole

Si le déploiement des premiers radars tourelles leurres a lieu en Guadeloupe, ce sera ensuite le cas dans les autres départements d'Outre-Mer ainsi qu'en France métropolitaine.

En métropole, la logique sera un peu différente puisque tous les radars fixes ne seront pas remplacés par de nouvelles cabines. De plus, avec un réseau routier principal plus étendu, le maillage sera moins resserré. Malgré tout, ce sont des dizaines de nouveaux radars qui seront installés dans chaque département!

Dès l'année dernière, certains préfets prévoyaient l'installation de dizaines de nouveaux radars. Par exemple, au mois de juin 2018, le préfet de l'Oise a annoncé l'installation progressive de 90 radars tourelles dans son département. Ce fut ensuite au préfet de Haute-Loire de faire la même annonce en prévoyant l'installation de 80 nouveaux radars dans son département.

Mais là encore, la crise des gilets jaunes a bouleversé les plans de la Sécurité routière qui devant le nombre impressionnant de radars détruits a été obligé de commencer à les remplacer par des radars tourelles actifs plutôt que de déployer des radars tourelles leurres sur certains itinéraires...

De nouveaux panneaux pour signaler la présence de radars leurres

panneau radar sur itinéraire sécurisé

Malgré ces petits retards, le cap fixé par la Sécurité routière dans son programme de déploiement que nous vous avons dévoilé dès 2016 est maintenu. Il prévoit toujours l'installation de 6 000 cabines radars leurres dans lesquelles seront déplacés aléatoirement 1 200 radars actifs. Cela représente en moyenne 60 radars leurres par département.