Depuis bientôt un an, les routes sans séparateur central sont limitées à 80 km/h. Comme à chaque fois que la limitation de vitesse est abaissée, l'activité des radars fixes installés dans la zone concernée est multipliée.

L'abaissement de la vitesse à 80 km/h qui s'est appliqué à plus de 1 000 radars fixes ne déroge pas à cette règle puisqu'ils ont flashé en moyenne 3 fois plus après le 1er juillet.

Jusqu'à 8 fois plus de flashs à 80 km/h

Les statistiques du nombre de flashs enregistrées par les radars automatiques sont une donnée très rare pour l'année 2018 et seuls quelques préfectures ont publié ces chiffres. Pour avoir un état des lieux de l'ensemble des radars fixes passés à 80 km/h au 1er juillet 2018, il faudra attendre le bilan national complet qui ne sera pas fourni par la Sécurité routière avant plusieurs mois.

Les chiffres publiés notamment pour la Saône et Loire et pour l'Ariège mettent bien en lumière la multiplication des flashs depuis le passage au 80 km/h car ils permettent de comptabiliser le nombre de flashs émis avant et après le 1er juillet.

L'exemple le plus frappant est celui du radar de Merens-les-Vals installé sur la N20 en Ariège. Entre le 1er janvier et le 30 juin 2018, cette cabine a enregistré 1 291 excès de vitesse. Mais les chiffres se sont envolés à partir du 1er juillet puisque sur les 6 derniers mois de l'année, le radar a flashé 8 675 fois! Il a donc enregistré 6.8 fois plus de flashs lorsque la vitesse était limitée à 80 km/h que lorsqu'elle était limitée à 90 km/h.

Le radar fixe de Merens-les-Vals

radar merens les vals

Mais c'est un autre radar installé en Saône-et-Loire qui détient le record puisqu'il a flashé 8 fois plus après le passage à 80 km/h! Au cours des 6 premiers mois de l'année, le radar fixe de Rigny-sur-Arroux a enregistré 327 flashs mais il a vu son activité multipliée par 8 après le 1er juillet avec 2 654 infractions enregistrées au cours des six mois suivants.

3 fois plus de flashs en moyenne

Les cabines que l'on vient de citer sont les cas les plus remarquables mais pour avoir une idée plus juste de l'impact de l'abaissement de la vitesse à 80 km/h sur l'activité des radars fixes, nous avons également calculé la variation moyenne du nombre de flashs des 23 radars concernés dans ces deux départements en excluant les radars de Saint Cyr, Génelard et Prissé qui ont été démontés au cours de l'année 2018.

Les résultats sont implacables, ces radars fixes ont flashé en moyenne 3 fois plus après l'abaissement de la vitesse à 80 km/h.

Vers un doublement du nombre d’infractions pour les radars en zone 80

Dans le détail, les 9 radars concernés en Ariège ont enregistré 16 630 flashs avant le 1er juillet contre 51 088 après et les 14 radars concernés en Saône-et-Loire ont enregistré 17 628 flashs au premier semestre contre 52 429 au second.

Et cette forte variation du nombre de flashs est bien à mettre au crédit du passage au 80 km/h car pour en être certain, nous avons comparé les résultats de ces radars au cours des deux semestres de l'année 2015. Nous sommes volontairement remontés aussi loin dans le temps pour supprimer les fortes variations liées au passage en double sens de plusieurs de ces cabines au cours des années 2016 et 2017.

On remarque bien lors de l'année 2015 que le nombre de flashs enregistrés au cours second semestre est similaire à celui du premier. En Saône-et-Loire, les radars avaient enregistré 13 320 excès de vitesse au premier semestre 2015 et 13 150 au second. Des résultats identiques étaient enregistrés en Ariège avec 6832 flashs au premier semestre contre 6632 au second.

En remontant aussi loin dans le temps, on remarque également qu'entre les effets combinés du passage de plusieurs de ces radars en double sens et de l'abaissement de la vitesse à 80 km/h, leur activité a été multipliée par plus de 5 entre le second semestre 2015 et le second semestre 2018 puisque l'on est passé de 19 782 flashs enregistrés entre juillet et décembre 2015 à 103 517 sur les six derniers mois de l'année 2018!!!