6 personnes viennent d'être condamnées pour avoir incendié plusieurs radars automatiques sur le secteur de Rethel (Ardennes) au mois de décembre dernier.

5 radars incendiés simultanément

Dans la nuit du 19 au 20 décembre 2018, 5 radars fixes implantés autour de Rethel ont été incendiés quasi-simultanément. Il s'agit des deux radars installés sur la commune de Remaucourt, des deux radars installés sur la commune de Rethel et du radar discriminant de l'A34 à Doux.

La simultanéité des incendies et le mode opératoire identique, avec l'utilisation de pneus enflammés, ont tout de suite fait penser aux enquêteurs à une action coordonnée. L'enquête a permis d'orienter les soupçons vers des membres actifs du mouvement des gilets jaunes de Rethel et plusieurs individus ont été interpellés.

Leurs gardes à vue ont confirmé les charges retenues et 6 personnes ont été jugées en comparution immédiate.

8 mois de prison

Elles ont été reconnues coupable devant le tribunal correctionnel de Charleville-Mézières avec de lourdes condamnations: 8 mois d’emprisonnement dont 6 mois avec sursis et une mise à l’épreuve de 2 ans, comportant notamment l’interdiction de se rencontrer, l’obligation de réparer les dommages causés, et l’interdiction de détenir et d’utiliser des armes.

Même si les condamnations restent loin du maximum encouru, à savoir 7 ans de prison et 100 000 euros d'amende, elles sont plus importantes que celles prononcées ces derniers mois dans d'autres cas similaires. Par exemple, au mois de novembre, quatre personnes reconnues coupable d'avoir découpé le radar de Villebon (41) puis de l'avoir incendié dans un endroit abandonné ont été condamnés à 6 mois de prison avec sursis. Une peine également accompagné d'une mise à l'épreuve de 2 ans et de l'obligation de réparation des dégâts.