La vitesse moyenne de circulation sur routes ou sur autoroutes sera bientôt contrôlée par des radars d'un nouveau genre. C'est ce que l'on apprend en lisant la réponse du Ministère des Transports à une question du député Georges Mothron qui demandait si le gouvernement avait l'intention d'expérimenter les systèmes de radars automatiques qui contrôlent la vitesse moyenne de circulation des véhicules.

Il faut savoir que plusieurs pays européens utilisent déjà des systèmes similaires, l'exemple le plus connu est celui de l'Italie où le système Tutor est utilisé uniquement sur autoroute, mais, la Norvège l'utilise également sur des routes classiques (voir infographie ci-dessous).
radar norvege

Deux systèmes expérimentaux, informatifs mais non répressifs, sont déjà en place en France. Ils ont été installé à l'initiative de deux sociétés d'autoroutes qui sont Cofiroute et ASF. Le premier est installé sur l'A10 depuis juillet 2003 au nord d'Orleans, le second est installé sur l'A7 au sud de Montélimar. Trois caméras installées sur 2 ponts distants de plusieurs kilomètres détectent les véhicules. Le site "amont" identifie les plaques d'immatriculation des véhicules et les transmet au site “aval“. Celui-ci reconnaît les véhicules et calcule instantanément la vitesse moyenne pratiquée sur ces 12 km. Si cette vitesse excède 130 km/h, le numéro de la plaque d’immatriculation du véhicule concerné s’affiche sur un panneau lumineux avec un message de prévention.

Dans sa réponse à Georges Mothron, le Ministère des Transports en charge de la sécurité routière, nous apprend qu'un dispositif de contrôle automatique des vitesses moyennes a été mis au point avec le Centre d'études techniques de l'équipement (CETE) Méditerranée. Ce type de dispositif ne devrait plus être utilisé à titre informatif, mais bien répressif. Un marché devrait être lancé au deuxième semestre 2010 pour le déploiement de ce nouveau type d'équipement.

Pour le ministère, "la mise en place de ce dispositif doit permettre de lutter contre l'insécurité et l'incivilité, et, en même temps, d'inciter à une nouvelle prise de conscience sur l'importance de la vitesse, afin de passer en 2012 sous la barre des 3 000 morts sur les routes par an."

D'autres pays voisins ont également prévu la mise en place de radars de contrôle de vitesse moyenne, c'est le cas notamment pour la Belgique et la Suisse.