Depuis le début de l'année, les excès de vitesse commis par les français en Suisse sont sanctionnés, auparavant les français redevables d'une amende inférieure à 120 francs suisse (80 euros) n'étaient pas poursuivis car la procédure d'identification transfrontalière était très coûteuse.

Désormais ce n'est donc plus le cas et pas seulement pour les nombreux radars fixes installés en Suisse. En effet, de nombreux cantons sont maintenant équipés de radars mobiles automatisés qui stockent les infractions en attendant que l'identification des contrevenants soit faite et que leur amende soit expédiée par courrier.

Par exemple à Neufchâtel, le nouveau radar a été utilisé quatre fois sur des axes frontaliers, 8700 véhicules ont été contrôlés sur une durée totale de 14 heures. Le radar a permis de notifier aux conducteurs suisses et français plus de 1.100 amendes pour un montant total dépassant les 81.000 francs suisse (53.500 euros).