De nombreux radars fixes de contrôle de vitesse sont installés en Roumanie. Depuis 2005, les premiers radars fixes ont été installés sur la route nationale DN1 entre Bucarest et Sinaia. Plus de 60 radars gérés par la Police Nationale mesurent la vitesse moyenne des véhicules sur la DN1.

Depuis, de nombreux radars fixes de contrôle de vitesse ont été installés et sont gérés par les communautés locales. Ces radars ont été installés par deux entreprises privées de Cluj et dans la plupart des cas, l’argent des amendes leur revient en totalité ou en partie. Suite à de nombreuses plaintes de conducteurs flashés mais aussi à des irrégularités dans les procédures d’attribution des contrats d’acquisition de ces radars, la police roumaine a décidée d'interdire ces radars. Ainsi, à partir du 24 avril 2009, les contraventions relevées par ces radars seront annulées et les radars ne seront pas remis en fonction avant la fin de l’enquête.

Cette affaire n'est pas sans rappeler le scandale des feux rouges truqués en Italie où les feux tricolores étaient trafiqués pour qu'un maximum d'automobilistes soient flashés et que les entreprises privées gérant les radars accumulent un maximum d'amende et donc de bénéfices.