Annoncée en juillet 2007, les 15 premiers "radars photo", petit nom québécois des radars automatiques, vont faire leur apparition dans la belle province à partir du 19 mai 2009. Il existent déjà des radars automatiques au Canada, mais dans d'autres provinces dans des villes comme Ottawa, Edmonton, Calgary, Winnipeg, Toronto, etc.

Les point communs avec nos radars automatiques

Trois type des radars automatiques seront installés: 6 radars fixes, 6 radars feux rouges et 3 radars mobiles.

Comme en France, les photos prisent par les radars automatiques sont numériques, elles sont envoyées automatiquement à un centre de traitement qui émet le PV et le contrevenants reçoit son amende par courrier.

Comme en France, les emplacements des radars photo seront annoncés par panneau.

Quelques spécificités des radars automatiques québécois par rapport aux nôtres.

Tout d'abord, les quinze premiers radars sont installé dans le cadre d'un projet pilote visant à déterminer si ces radars sont utiles à la sécurité routière. Ensuite, durant leurs 3 premiers mois de fonctionnement, les radars n'enverront que des lettres de rappel aux contrevenants, les premiers PV n'arriveront pas avant le 19 août. De plus, contrairement à nous, les constats d'infraction expédiés aux propriétaires des véhicules fautifs viendront avec les amendes habituelles, mais aucun point d'inaptitude ne sera inscrit au dossier des conducteurs, puisqu'il serait légalement impossible d'établir l'identité du conducteur fautif hors de tout doute raisonnable.

Pour les radars fixes qui contrôlent la vitesse, le fonctionnement est différent des MESTA français. En effet, le système repose sur des boucles d'inductions enfouies sous la chaussée qui permette la mesure de vitesse et l'utilisation simultanée de 2 appareils photo qui prennent chacun une photo de l'avant ET de l'arrière du véhicule en infraction.

Pour les radars feux rouges, c'est la même chose, des boucles d'inductions permettent de signaler le franchissement d'un feu rouge. Deux photos du véhicule sont prises simultanément par l'avant et l'arrière.

Pour les radars mobiles installés dans des "camions", leur zone d'activité sera très limitée. En France, le radar de la Police d'Angers par exemple, pourra se balader sur toute l'agglomération angevine, au Québec, le radar mobile de la police de Montréal ne sera utilisé que dans la rue Notre-Dame, entre l'avenue De Lorimier et l'avenue Gonthier, c'est à dire un tronçon d'environ 10 kilomètres.