En 2008, 8.172.113 contraventions pour excès de vitesse ont été dressés par les radars automatiques fixes et mobiles français.

Cela représente un rendement de "seulement" 50%. En effet, en 2008, les radars automatiques ont enregistré plus de 16 millions de messages d'infractions, c'est à dire de véhicules en excès de vitesse. Par exemple, les chiffres indiqués dans le palmarès des radars fixes en 2008 sont effectivement le nombre de flashs émis par les radars mais ne représente pas le nombre de contraventions envoyées.

Alors, pourquoi un tel écart ?

Dans environ 25% des cas, les excès de vitesse sont commis par des véhicules immatriculés à l'étranger. Aujourd'hui, seul les automobilistes luxembourgeois flashés par un radar automatique en France sont poursuivis, tous les autres passent à travers les mailles du filet. Cela représente tout de même plus de 4 millions d'excès de vitesse et un manque à gagner de plus de 200 millions d'euros pour l'Etat. La situation est la même partout en Europe, un automobiliste français flashé par un radar automatique en Italie ne sera pas, lui non plus, poursuivi. Les choses devraient changer dans les prochaines années, car la Commission européenne a présenté un projet de directive visant à retrouver et condamner systématiquement les conducteurs européens qui commettraient un excès de vitesse dans un autre État membre.

Dans environ 13% des cas, aucun avis de contravention n'est envoyé au contrevenant car le cliché ne permet pas de lire la plaque d'immatriculation. Il peut s'agir d'un moto flashé par un radar avec flash avant, un mauvais cadrage de la photo, une mauvaise qualité d'image, une plaque d'immatriculation sale et illisible, etc, etc.

Enfin, dans environ 12 % des cas, les excès de vitesse n'entrainent pas de contraventions car l'administration n'arrive pas à identifier le titulaire du certificat d’immatriculation.

En ne comptant que les véhicules susceptibles d'être poursuivis (c'est à dire immatriculés en France et au Luxembourg), le ratio entre le nombre d’infractions détectées par les flashs émis par les radars et le nombre d’avis de contravention envoyés aux contrevenants est de 62 %.

Les processus de traitement automatisés des infractions font l’objet de constantes améliorations, afin d'augmenter le ratio de contraventions expédiées. Voici l'évolution de ce ratio depuis 2006 et les chiffres prévus pour les prochaines années:
  • 2006 : 59.4 %
  • 2007 : 62.1 %
  • 2008 : 62 %
  • 2009 : 66 % (prévision)
  • 2011 : 70 % (cible)