avis de contravention Un Poitevin de 46 ans avait trouvé la solution pour éviter les pertes de points sur son permis de conduire. En effet, flashé par deux fois par des radars automatique, il a retourné le formulaire de requête en exonération en stipulant que sa grand-mère était au volant lors des faits. Malheureusement, lors d'une vérification effectuée par le CACIR de Rennes, les gendarmes ont remarqué que la personne désignée comme conductrice était en fait âgée de 94 ans. Lors d'une convocation à la gendarmerie, la vieille femme a confirmé ne pas avoir conduit la voiture.

Le conducteur ayant effectué cette fausse déclaration viens d'être condamné à quinze jours de prison avec sursis et 300 € d'amende pour dénonciation calomnieuse.