En 2007, les radars automatiques fixes et mobiles ont constatés plus de quatorze millions d'infractions à la vitesse. Mais seulement la moitié des clichés se sont transformés en PV.

Sur l'année 2007, plus de 2.800.000 infractions constatées concernent des véhicules immatriculés à l'étranger mais, faute d'accords européens, les propriétaires ne sont pas identifiés et donc pas poursuivis.

La situation devrait changer, car un premier accord d'échange d'information a été signé entre la France et le Luxembourg. Un accord avec l'Allemagne devrait être finalisé en 2009 et à plus long terme, la commission européenne veut également mettre fin à l'impunité des conducteurs européens commettant des excès de vitesse à l'étranger.

La mauvaise qualité de la photo, les motos prisent de face, les plaques illisibles sont les principales raisons qui expliquent les 4.200.000 autres clichés qui ne sont pas suivi d'une contravention.

En 2007, le Centre National de Traitement des PV de Rennes à reçu 240.000 contestation. La plupart concernent des titulaires de la carte grise qui n'étaient pas au volant. Ces dossiers sont ventilés dans toute la France dans les bureaux d'un officier du ministère public chargé de ce contentieux.