Le contrôle du respect des distances de sécurité est une des nouveautés 2008 du Contrôle Sanction Automatisé (CSA). Depuis quelques jours, l'instrument utilisé pour ces contrôles est officiellement homologué par le Laboratoire national de métrologie et d'essais (LNE).

Le nom du petit dernier est IVIGILE-SAMI mis au point par la société Netceler. Compte tenu de son principe de fonctionnement, le Netceler IVIGILE-SAMI permet la réalisation de mesure de la distance entre véhicules ou groupes de véhicules uniquement sur une chaussée mono-voie ne permettant pas de dépassement, en conditions de temps sec et à des vitesses comprises entre 20 et 120 km/h. La précision de la mesure est de 0.01 mètre mais, l'étendue des mesures est comprise uniquement entre 4 et 150 mètres.

Le principe de fonctionnement est complexe. Le Netceler IVIGILE-SAMI est composé de trois barrières de détection, équipées chacune d’un détecteur laser. Ces barrières sont positionnées du même côté de la chaussée. La première barrière (BL1) est positionnée à 25 mètres de la seconde barrière (BL2), laquelle est placée à 125 mètres de la dernière barrière (BL3). Le principe de la mesure de la distance entre deux véhicules est basé sur la mesure :
  • Du temps séparant les deux véhicules (fin de franchissement du premier véhicule et début de franchissement du second) lors du passage devant la première barrière,
  • Du temps mis par le premier véhicule pour parcourir la distance entre BL1 et BL2, puis entre BL1 et BL3,
  • De la distance entre les barrières,
  • Des vitesses moyennes du premier véhicule lors du franchissement des différentes barrières.
La mesure de la vitesse moyenne entre BL1 et BL2 est utilisée comme facteur discriminant résultant de la variation de vitesse du premier véhicule par rapport à sa vitesse moyenne déterminée sur une distance de 150 m. Le critère retenu pour déclarer la vitesse stabilisée est de ± 3 %.

Un dispositif de prises de vues (composé de trois caméras analogiques) permet de photographier les véhicules dont la distance d’éloignement au véhicule est inférieure au seuil préalablement déterminé sur l’instrument IVIGILE-SAMI. Lorsque le véhicule franchit BL1, l’ensemble des trois caméras est automatiquement déclenché par le calculateur. Chacune d’entre elles émettra une prise de vue, une pour la lecture de la plaque minéralogique du véhicule en infraction, une autre pour une visualisation de l’ensemble de la situation en prenant les véhicules par l’arrière, et une dernière fournissant une photographie permettant la visualisation de l’ensemble de la situation en prenant les véhicules par l’avant.

Prise de vue de la caméra 1
Netceler IVIGILE-SAMI camera 1
Prise de vue de la caméra 2
On peut remarquer un des détecteurs laser au premier plan accroché au mur.
Netceler IVIGILE-SAMI camera 2


Dans le détail, l'instrument de mesure est basé sur la détection de présence de véhicule dans la zone couverte par le contrôle. Il mesure tout d'abord le TIV (temps inter -véhiculaire). A partir de celui -ci, la distance entre les véhicules est calculée par la formule suivante :

Interdistance (ID) = TIV x Vmoy (vitesse moyenne du véhicule précédent le véhicule en infraction)

Netceler IVIGILE-SAMI prinicipe


Ce principe est basé sur une estimation de la valeur moyenne de la vitesse du véhicule précédent depuis son passage au point de mesure (Vmoy). L’affichage du résultat est rendu sous la forme d’une distance exprimée en mètres.

Les détecteurs laser (BL1, BL2 et BL3) sont placés en bord de route, entre 2,0 m et 2,5 m du sol, pointant le milieu de la voie considérée par la mesure à une hauteur d'environ 60 cm. Les détecteurs doivent être installés en bordure de voies dont la largeur est comprise dans les limites suivantes : Largeur minimale : 3 mètres ; Largeur maximale : 7 mètres. Les détecteurs observent les interruptions et rétablissements dans le temps du faisceau laser pointant la chaussée. Chaque détecteur fournit des informations sur les temps de passage des véhicules au droit de chaque barrière, donc aux différents points de la zone de mesure.

Le calculateur de l'unité de traitement local est placé dans une armoire à proximité de la route à moins de 250 mètres de chacun des détecteurs de présence de passage des véhicules. Le calculateur permet le traitement des informations en provenance des détecteurs, la vérification de l'état de l'instrument et la mise à disposition des informations de mesure.

Les informations numérisées des images du véhicule auxquelles sont associées les informations alphanumériques réglementaires (lieu, date, heure, distance inter-véhiculaire minimale imposée et distance inter-véhiculaire mesurée) et particulières constituent un fichier crypté. Celui-ci est issu de la concaténation de trois prises de vues et de données au format "XML" permettant l’établissement ultérieur d’un procès verbal. Ces fichiers sont cryptés sur la mémoire vive (RAM) du calculateur, puis mis à la disposition du serveur de traitement par téléchargement.

Le Netceler IVIGILE-SAMI qui a servi à l'homologation est installé dans le tunnel Orelle (3.692 mètres) sur l'A43 en Savoie (73) au point kilométrique 126. Un système identique mais non homologué car contrôlant toutes les voies de circulation est également installé sur l'A7 au niveau à hauteur de Valence Nord et sur l'A10 au nord d'Orléans. Les automobilistes sont prévenus des situations dangereuses par un message lumineux reprenant leur numéro de plaque et le type de danger (trop vite, trop près).