Selon le 4ème baromètre Axa Prévention les comportements au volant des français se sont dégradés en 2007. La plupart des comportements dangereux ont progressé, même si une large majorité d'usagers se disent bien conscients des risques.

Par exemple, si 78% des personnes interrogées affirment qu'il est dangereux de conduire après avoir bu de l'alcool, 25% des personnes prennent le volant après avoir consommé plus de 2 verres. Idem pour le téléphone au volant, si 86% des conducteurs sondés estiment qu'il est dangereux de répondre au téléphone en conduisant, 30% n'hésitent pas à le faire.

Concernant plus particulièrement la vitesse, un conducteur sur deux admet qu'il lui arrive parfois, voire souvent, de circuler au-delà de la vitesse autorisée en agglomération. C'est la même chose sur les autouroutes, plus de 27% des conducteurs indiquent circuler à plus de 130 km/h. De plus, seul un conducteur sur deux est capable de donner la vitesse maximale autorisée sur une route nationale par temps de pluie (80 km/h).

Le baromètre note en conclusion que le poids des "bons conducteurs" a chuté en 2007. Selon la typologie Axa Prévention, les "légalistes", c'est-à-dire ceux qui respectent les règles à la lettre, ne sont plus que 25% (- 7 points en 1 an), et les "respectueux" (appliquent les règles avec quelques écarts), ont reculé à 32% (- 5 points). Pour leur part, les "affranchis" (ne respectent que leur propre code) et les "fous du volant" (commettent régulièrement des infractions) représentent respectivement 26% et 10% des usagers. Les "inconscients" (relativisent l'importance de toutes les infractions) sont quant à eux un peu moins nombreux (6%, contre 7% en 2006).

Autre tendance soulignée par cette 4ème édition, le comportement très "générationnel" des conducteurs. Ainsi, les taux des conducteurs admettant avoir des pratiques dangereuses au volant sont sensiblement plus élevés chez les hommes adultes que chez les jeunes de 18-29 ans ou chez les femmes.

Cette quatrième enquête annuelle a été réalisée par l'institut TNS Sofres pour le compte d'Axa Prévention. Elle a été réalisée par téléphone auprès d'un échantillon national représentatif de 800 conducteurs, du 15 au 21 janvier 2008.