Le radar fixe placé sur la D1001 à Puiseux-le-Hauberger dans l'Oise a été détruit à l'explosif dans la nuit de samedi à dimanche. La Sous-direction antiterroriste (SDAT) de la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) est chargée de l'enquête mais aussi de huit autres enquêtes sur des destructions ou des tentatives similaires commises en 2007.

Cet acte n'a pas été revendiqué, mais magistrats et enquêteurs pensent qu'il est l'oeuvre de la Fraction nationaliste armée révolutionnaire (FNAR) à qui l'on attribue déjà les huits explosions commises en 2007. Le groupuscule FNAR a revendiqué plusieurs attaques à l'explosif contre des radars fixes, photos à l’appui. Le FNAR réclame des milliers d’euros à l’Etat pour cesser sa campagne de destruction et reprend des thèses anarchistes.

Source: nouvelobs.com