L'hebdomadaire «Auto Plus» révèle dans son numéro paru aujourd’hui un rapport officiel de 2006 qui met en évidence, selon le journal, d'importantes «erreurs de mesure» des radars de vitesse fixes ou embarqués.

Ce rapport, dont l'hebdomadaire publie quelques extraits, a été réalisé par le secrétariat général de l'administration de la police de la préfecture de la zone de défense est (Metz). Il met en évidence les erreurs de mesures des radars causées notamment par un mauvais placement du cinémomètre. En effet, les radars doivent en effet être placés avec un angle de 25° par rapport à la route. S'ils sont décalés de quelques degrés, les mesures sont fausses. Par exemple, s'il est placé à 22°, la vitesse est surévaluée de 10 à 13 km/h.

Lorsque le radar est mal positionné, les mesures de vitesse sont erronées et souvent surévaluées, on peut donc être sanctionné à tort. Le pire, c'est qu'en cas de protestation, seuls les points sont récupérables devant le tribunal administratif, mais pas le montant de l'amende.

Ce rapport qui propose également des «solutions techniques pour éviter des contestations sur l'usage de ces appareils» a été transmis, en juin 2006, selon «Auto Plus», à l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) et à la Direction de projet interministériel pour le contrôle automatisé (DPICA).

Source : Auto-Plus, Europe 1