Pour échapper aux radars automatiques, certains conducteurs bidouillent leurs plaques d'immatriculation en les maquillants ou en installant de fausses plaques minéralogiques sur leur véhicule. Bien sûr ces pratiques sont totalement illégales et les conducteurs encourent de lourdes sanctions.

L'usage de plaques falsifiées est un délit passible de cinq années de prison, d'une suspension de permis de trois ans et de 3.750 € d'amende. La falsification de plaques la plus classique consiste à légerement transformé son immatriculation par exemple avec un petit bout de scotch noir pour transformer un 6 en 8 ou inversement, en grattant la plaque pour transformé un 8 en 0.

L'usurpation de plaques est encore plus sévèrement réprimée, ce délit est passible de sept ans de prison, 30.000 € d'amende, assortie éventuellement d'une annulation du permis de conduire durant trois ans et la confiscation du véhicule. L'usurpation de plaques consiste à faire installer de fausses plaques sur une voiture en ayant pris soin d'abord de repèrer l'immatriculation d'un autre véhicule dont la couleur et le modèle correspondent. Cette technique des "doublettes" fonctionnent pour toutes les infractions, pas seulement pour les radars !!! Ainsi récemment, le propriétaire d'un tracteur immatriculé en Saone-et-Loire a reçu plusieurs contraventions pour stationnements illicites et excès de vitesse dans le sud de la France.

Si vous êtes victimes de ce genre de pratique frauduleuse et que vous recevez un avis de contravention pour une infraction commise à un endroit ou vous ne pouviez pas être, il faut porter plainte au commissariat ou à la Gendarmerie. Avec le récépissé de dépôt de plainte, vous pourrez contester votre PV sans payer la consignation.

Il existe d'autres techniques pour bidouiller ses plaques d'immatriculation afin de passer au travers des controles radars. Par exemple :
  • Echanger ses plaques contre des plaques anti-radar. Ces plaques sont illisibles sur la photo prise par le radar. Bien sûr ces plaques sont illégales, en plus, on est pas certain du résultat, quand cela fonctionne c'est uniquement pour un controle radar avec flash or par exemple les radars mobiles n'utilisent plus leurs flashs en journée.
  • Utiliser une laque anti-radar a appliquer sur ses plaques. L'efficacité de ces sprays est très variable, voici un petit test qui prouve que ça ne marche pas sur Zataz. Même prinicpe que pour les plaques, ça ne peut marcher qu'avec les flashs.
  • Utiliser un spray pour appliquer de la boue sur sa plaque d'immatriculation et son véhicule. Même si ce n'est pas le but avoué, la boue en spray permet de masquer une partie de sa plaque d'immatriculation en plus de donner un coté "off-road" à son SUV ou son 4x4. En vente ici

Toutes ces pratiques illégales sont en général d'une faible efficacité et surtout sont très facilement détectables au moindre controle de routine par les forces de l'ordre.